Des idées pour valoriser les élèves faibles

Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres. Aujourd’hui, on découvre une stratégie basée sur la valorisation des élèves les plus faibles.

Nous voilà à la dernière publication de cette série.

« Comment redonner de la confiance aux élèves du tiers faible? Elle est mise à rude épreuve pendant leur parcours scolaire! », voilà la question amenée par Michel Twigg, directeur de 5e secondaire au Collège Sainte-Anne.

steanne-twigg

Les recherches sur le sujet indiquent que la réussite d'un élève est influencée par la perception qu'il a de sa compétence et de sa motivation. Pourtant, nos mécanismes de renforcement (galas, mentions spéciales, activités-récompenses, etc.) continuent de valoriser d'abord les élèves performants. M. Twigg propose donc différents changements à notre culture scolaire afin d'engager davantage les apprenants du tiers-faible.

 

Les principes de la stratégie :

  • La reconnaissance des attitudes, des démarches et des progrès de l'élève. Souligner ses forces et ses apports à ses équipes, lui qui a plutôt l'habitude de voir beaucoup d’encre rouge sur ses travaux...
  • L'élève se fixe un objectif de rendement personnel, réaliste, auquel l'enseignant associe une gratification (par exemple, un courriel envoyé à l'élève et ses parents).
  • Des remerciements pour les questions et la reformulation de leurs propos pour leur montrer de l'importance. Ce faisant, on désire valoriser la disposition à poser des questions.
  • Publier les projets de classe ou de la vie scolaire (par exemple sur le Web).
  • Revoir les activités-récompenses afin qu’elles permettent aussi de reconnaitre les attitudes qu'on désire encourager (comme les attitudes liées à la coopération).

 

Revoyez ici tous les articles de la série!

--
par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne
Via L'École branchée