Faire vivre les émotions pour favoriser la résolution de conflit

À l’occasion du CréaCamp du 13 avril à Québec, nous avons rencontré Carolyne Lafleur Fortin, technicienne en éducation spécialisée à l’école Jacques-Cartier à la commission scolaire de la Capitale. Elle nous parle de son intérêt pour les défis d’évasion dans un contexte de développement des habiletés sociales et de résolution de conflit.

Toujours en quête de nouvelles approches pour développer les habiletés sociales des enfants et les aider à mieux comprendre leurs émotions, Carolyne a été interpellée par l’atelier sur le défi d’évasion. Il s’agit pour elle d’offrir un contexte authentique aux enfants afin qu’ils travaillent en équipe, qu’ils mettent en application les notions apprises et qu’ils développent des repères visuels et des souvenirs émotionnels pour pouvoir faire des liens avec la vraie vie. Elle considère aussi que le défi d’évasion l’aidera à observer les enfants alors qu’ils vivent des émotions, à souligner leurs bons coups et à les faire réfléchir suite à l’activité.

Son objectif : monter son propre défi d’évasion et en faire une activité clé en main qui pourra être utilisée par les éducateurs et éducatrices de son école avec leur groupe.

On vous invite à écouter l’entrevue afin d’entendre Carolyne au sujet du potentiel des défis d’évasion pour mettre les élèves en action afin qu’ils puissent mieux utiliser les outils de la résolution de conflit.

On vous invite aussi à vous inscrire dès maintenant aux prochaines formations #CréaCamp de l'École branchée afin d'explorer un sujet créatif ou une approche innovante de votre choix en compagnie de vos pairs et de facilitateurs experts dans le but de réinvestir dans votre propre pratique. Voyez les dates, les lieux et les thèmes offerts à chacune des éditions sur notre site internet.

--
Texte par Alexane St-Amant Ringuette et entrevue par Stéphanie Dionne,
L'École branchée