Le numérique : un levier de rayonnement communautaire

À l’occasion du colloque #Clair2018, nous avons rencontré Jacques Cool, directeur du CADRE21. Témoin de l’émergence du numérique à l’école depuis plusieurs années, son intérêt pour ses possibilités au niveau de l’apprentissage s’est rapidement confirmé.

Du 25 au 27 janvier, L’École branchée était à Clair au Nouveau-Brunswick. C’est dans cette petite école au grand coeur, le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) que se tient le colloque annuel CLAIR - Voir l’éducation autrement. Plus de 325 personnes s’y sont réunies, en plus des presque 200 élèves.

C’est là que nous avons pu nous entretenir avec Jacques Cool, lui-même natif du Nouveau-Brunswick. Dans sa riche carrière, il a été enseignant, puis a travaillé au ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick. Il nous a raconté comment il a vécu l’émergence des réseaux sociaux et des technologies dans le milieu de l’éducation. Animé par une curiosité et un intérêt particulier pour le potentiel que ces nouveautés détiennent au niveau de l’apprentissage, il a occupé différents postes de direction, de coordonnateur et d’agent pédagogique.

Le numérique : un levier de rayonnement communautaire

Son passage au ministère de l’Éducation l’a plongé au coeur du concept des écoles communautaires entrepreneuriales, et c’est là qu’il a vraiment réalisé que le numérique peut devenir un réel levier : il permet le rayonnement de toute une communauté par différents outils de publication et de partage, en plus de mettre en lumière la créativité des jeunes sous toutes ses formes. « Avec le numérique, tout prend son sens », explique-t-il.

Ayant participé à chaque édition du colloque CLAIR jusqu’à maintenant, il remarque que ce rendez-vous est devenu au fil des années la mobilisation de toute une communauté éducative. Il souligne particulièrement le leadership de Roberto Gauvin, directeur du CAHM, qui a contribué à créer les conditions nécessaires dans son école pour permettre à tous d’essayer différentes choses. Ainsi, tranquillement, l’innovation est devenue partie intégrante du CAHM. D’ailleurs, l’indicateur ultime du succès de l’intégration du numérique dans la pédagogie est, pour Jacques Cool, l’expression des jeunes qui ont les mots pour présenter ce qu’ils ont créé et ce qu’ils ont appris.

Le CADRE21 : un accompagnement axé sur la réflexion active

Aujourd’hui, Jacques est directeur du CADRE21, un véritable laboratoire d’innovation pédagogique. Le CADRE21 joue un rôle de veille sur la recherche en éducation au 21e siècle. C’est aussi un lieu physique dynamisant qui invite à la créativité. C'est un vecteur de développement professionnel qui valorise le rôle des enseignants dans l’innovation pédagogique. Pour Jacques, il est important que les enseignants retiennent que l’offre d’accompagnement du CADRE21 est différente de ce qui est généralement offert actuellement. Le concept proposé se veut une solution aux contraintes de déplacement, de durée et de temps pour poursuivre son développement professionnel. Les enseignants sont invités à la réflexion active au travers de différents sujets qui leur permettent d’avancer à leur rythme.

À surveiller : le premier Sommet du développement professionnel

Pour terminer, le CADRE21 vous invite à suivre le tout premier Sommet du développement professionnel, qui aura lieu les 19 et 20 mars prochains. Ce sera un important moment de réflexion autour des enjeux liés au développement professionnel. Entrez dans la conversation sur Twitter grâce au mot-clic #SommetDP18 ainsi qu'à travers sa webdiffusion au https://www.facebook.com/lecadre21/.

--
Par Stéphanie Dionne, l'École branchée