Les compétences numériques au coeur du WAQ 2018

Du 10 au 12 avril se tenait le Web à Québec (WAQ) 2018, trois journées de conférences variées et de découvertes autour de sujets tels que le design d’expérience, l’innovation et le développement des compétences numériques. 

Avec ses quelques 1 500 participants venus de toutes les régions du Québec et de plusieurs pays de la Francophonie, cet événement était une belle opportunité de rencontres et d’échanges entre passionnés des technologies numériques.

Parmi les conférences directement en lien avec le monde de l’éducation, j’ai pu assister notamment à celle de Catherine Légaré, présidente fondatrice d’Academos et d’Enio, ainsi qu’à celle de Shawn Young, cofondateur et PDG de Classcraft. Nous vous avons déjà parlé à quelques reprises des projets inspirants menés par ces entrepreneurs visionnaires :

Bien que plusieurs des conférences auxquelles j’ai assisté s’adressaient davantage à un public du milieu des affaires, j’aimerais vous partager quelques propos qui, à mon avis, peuvent être transférables à un contexte scolaire :

Compétences numériques : au-delà du technique… l’humain

La conférence de Vanessa Gouri du CEFRIO consistait d’abord à faire un portrait des trois types de compétences numériques qu’il importe de développer au sein d’une équipe. Les compétences techniques concernent la capacité à utiliser efficacement les TIC. Les compétences collaboratives sont celles qui permettent de collaborer et interagir dans un environnement numérique. Et les compétences cognitives servent à sélectionner, interpréter et évaluer l’information numérique.

Il est plus important que jamais de développer ses connaissances numériques, car le progrès, lui, n’arrêtera pas – (Vanessa Gouri)

Succès = compétence + volonté

Ainsi pour qu’une équipe performe et s’épanouisse avec le numérique, il importe de développer chez chaque membre les compétences techniques, collaboratives et cognitives, et ce dès le départ. Il faut miser sur la formation, le mentorat et le transfert de savoirs afin de mobiliser l’ensemble des acteurs peu importe leur positionnement initial envers les technologies numériques.

D’une part, comprendre et gérer les perceptions et inquiétudes pouvant agir comme des freins au changement, d’autre part, identifier les êtres humains pouvant contribuer au succès du virage numérique et en faire des mentors.

Une équipe qui comprend le changement et qui y adhère, c’est la première clé du succès. Une équipe compétente avec les technologies, c’est la deuxième clé du succès – (Vanessa Gouri)

Mener une équipe numérique vers le succès

La conférence Jacinthe Croisetière était en quelque sorte le témoignage d’une gestionnaire ayant eu à déployer une stratégie numérique dans une entreprise, en mobilisant et motivant une équipe. À mon avis, ses conseils judicieux peuvent être transférés à différents contextes :

  • Engagez des gens qui vous épatent
  • Faites confiance à la jeunesse
  • Investissez dans l’accueil des nouveaux membres de l’équipe
  • Évitez les pertes de temps (communication interne efficace et centralisation de l’information)
  • Explorez les nouvelles tendances
  • Soyez en lien avec les gens du terrain (vos enseignants)
  • Placez le client (les élèves) au cœur de vos développements
  • Trouvez un mentor (qui soit transparent, accessible et qui vous inspire confiance)

Jacinthe a insisté sur le fait qu’un virage numérique ne consiste pas seulement à passer du papier à l’écran. Il s’agit d’un enjeu mondial et transversal et c’est pourquoi le développement des compétences numériques de tous les membres d’une équipe est essentiel.

Toutefois pour elle, il est encore plus essentiel de rester dans le non-jugement et la bienveillance. De s’éloigner des gens qui créent la peur d’échouer et de se donner le droit à l’erreur.

Vous permettez-vous d’être imparfait? – (Jacinthe Croisetière)

L’humain d’abord

Si plusieurs conférenciers du WAQ ont abordé le sujet des compétences, c’est que la littératie numérique est un enjeu important. Il faut donc mobiliser nos efforts afin que tout un chacun – enfants, professionnels de tous les domaines et retraités – devient graduellement plus conscient et compétent à l’égard des technologies numériques. Et surtout, que les avancées technologies soit placées au service de nos relations humaines… et non l’inverse!

--
Par Alexane St-Amant, l'École branchée