L'évaluation intégrée aux apprentissages pour aider le tiers faible

Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres. Aujourd’hui, on découvre une stratégie adoptée par Daniel Nadeau, enseignant de physique.

Qu'est-ce qui se produit chez les élèves quand l'enseignant d'une matière aussi exigeante que la physique décide d'intégrer l'évaluation continue et la rétroaction automatisée à son enseignement? C'est ce que fait Daniel Nadeau depuis l'an passé (2014-2015). En effet, grâce à sa grande connaissance de l'environnement Moodle, il a réussi à créer un système d'évaluation continue de problèmes aux variables aléatoires, offrant une rétroaction immédiate.

 

Les principes de la stratégie :

  • Le découpage de la matière pour structurer son enseignement autour des difficultés spécifiques que rencontrent les élèves.
  • L'évaluation en continu pour diagnostiquer les difficultés pendant l’apprentissage.
  • Des problèmes à résoudre dont la difficulté va en s'accroissant.
  • La modification aléatoire des variables dans les problèmes, qui sont donc toujours nouveaux, pour donner la possibilité aux élèves de collaborer et de s'entraider.
  • Une rétroaction instantanée à l'élève.
  • Une régulation de l'enseignement en fonction des données recueillies à partir des apprentissages des élèves.

 

Plus-value pour le tiers faible :

  • Réduction du stress face aux examens récapitulatifs.
  • Permet une rétroaction formative en cours d'apprentissage.
  • Possibilité de davantage de réinvestissement si la rétroaction est rapide.
  • Les élèves vivent régulièrement de petites victoires, construisent leur sentiment de compétence et sont donc davantage motivés.

 

--
par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne
via L'École branchée