Réinvestir en redonnant à l’erreur toute sa place!

Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres. Aujourd’hui, on en découvre une qui mise sur l’apprentissage à partir de ses propres erreurs.

Les recherches démontrent que notre cerveau apprend mieux d'une erreur. Donc, comment concrètement laisser une place à l'erreur, et quelles possibilités de réinvestissement offrir?

reinvestissement-erreur

Ménaïc Champoux, Geneviève Décarie et Karine Villeneuve, enseignantes de français au 2e cycle au Collège Sainte-Anne, ont tenté une expérience qui s'est avérée très bénéfique pour les élèves. En effet, suite à la correction d'une épreuve d'écriture, les jeunes ont dû identifier une de leurs problématiques et en faire l'analyse. Les enseignantes ont ensuite misé sur l'enseignement réciproque et construit leur évaluation à partir des contenus produits par les élèves.

Les principes de la stratégie

  • Un diagnostic des forces et difficultés de l'apprenant (établir son profil).
  • Un travail d’analyse d'une des difficultés identifiées.
  • Outiller l'élève, l'amener à raisonner sous forme de questionnement en contexte d’évaluation.
  • Prévoir des tâches différenciées pour les élèves forts : produire des exercices et des corrigés, aide aux pairs.
  • L'évaluation construite à partir du travail des élèves.
  • La grille d’évaluation différenciée.

Plus-value pour le tiers-faible

  • Le travail perçu comme pertinent par l'élève : un seul élément, directement lié à sa compétence et à sa réussite.
  • Développement de stratégies métacognitives.
  • Un apprentissage stable dans le temps, durable.

Outils et ressources

  • L’espace numérique de cours ChallengeU.
  • Les outils de création de sites Web Weebly et Wix, ainsi que les pages Web Tackk.

 

--
par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne
Via L'École branchée