La cyberintimidation

Texter un ami, commenter une publication, envoyer une photo, partager un moment sur Instagram : voilà tous des actions qui font partie de notre quotidien sur les réseaux sociaux. Mais il faut faire attention. Certains de ces gestes peuvent être lourds en conséquence, pour soi-même et pour autrui. 

Consultez notre vidéo Facebook sur la cyberintimidation

On parle de cyberintimidation quand une personne en intimide une autre en utilisant un moyen technologique. Il peut aussi bien s’agir du partage d’une photo très personnelle d’une personne que d’un commentaire haineux laissé sur une page Facebook. Menacer ou insulter quelqu’un par texto est également considéré comme de la cyberintimidation.

Des gestes qui coûtent parfois cher

Une personne qui commet une de ces infractions peut être arrêtée par la police, accusée et recevoir une peine adaptée. Il est possible que ces accusations laissent des traces

Mais attention! Il n’y a pas que les poursuites criminelles. L’intimidateur qui cause du tort à quelqu’un peut aussi :

Un exemple? Publier des photos qui concernent une personne sans son accord peut porter atteinte à son droit à l’image ou à la vie privée. La victime a le droit de demander une réparation (de l’argent, par exemple).

 

Que faire si tu es victime de cyberintimidation?

  • Parles-en à un adulte en qui tu as confiance.
  • Parles-en avec un intervenant de ton école : un professeur, par exemple. Ton école doit agir, même si les actes d’intimidation ont lieu dans le cyberespace.
  • Informe-toi sur les ressources qui peuvent t’aider.
  • Tu peux aussi porter plainte à la police.

L'équipe d'Éducaloi