Les préoccupations parentales concernant le jeu actif des enfants à l'extérieur

Vous aimez aller dehors avec les enfants? Ils peuvent enfin bouger et prendre des risques. Mais, qu’en pensent les parents? Les résultats de cette étude pourraient vous intéresser.

La tendance actuelle d’interdire les activités à l’extérieur qui comportent un potentiel de blessures, ainsi que le débat de société qui entoure la sécurité des enfants amène à se questionner sur les préoccupations des parents en vue d’atteindre une approche équilibrée qui permette aux enfants d’explorer leurs limites et de s’amuser tout en les protégeant des blessures sérieuses.

Les parents sont la première source de référence pour les enfants de 3 à 12 ans et ceux quiUne fillette tend ses mains pleines de boue, ferme les yeux et sourit balisent leurs jeux. C’est pourquoi il importe de connaître leurs préoccupations face au jeu de leurs enfants à l’extérieur afin de développer des interventions qui au final, permettront aux enfants de se développer sainement et façon sécuritaire tout en s’amusant et en se forgeant des souvenirs mémorables qui contribueront à perpétuer le jeu, le plaisir et les saines habitudes de vie dehors, dans votre quartier et dans la nature.

Une étude, réalisée par Mme Guylaine Chabot, portant sur l’identification des préoccupations des parents d'enfants de 3 à 12 ans sur le jeu actif à l'extérieur a eu lieu au cours des derniers mois.

Bien que les parents reconnaissent les avantages du jeu actif à l’extérieur avec les risques qu’il comporte, il existe un décalage entre leur désir de donner aux enfants l'occasion de s'y engager et leurs préoccupations relativement à la sécurité.

  • Les parents estiment que les avantages que procure à leur enfant le jeu actif l’emportent sur les risques de blessures mineures (87,9 %).
  • 64,2 % des parents croient que les enfants doivent être exposés à des risques sur une base régulière afin de développer leurs compétences en gestion du risque dans leurs jeux et leurs déplacements à l’extérieur.
  • Près de la moitié des parents considèrent qu’il y a trop de règles de sécurité qui régissent le jeu des enfants au Québec.
  • Le moyen de transport privilégié pour se rendre et revenir de l’école varie en fonction de la distance entre le domicile et l’école : 75,9 % des élèves qui demeurent à moins de 1 km de l’école se déplacent à pied ou à vélo, alors que ceux qui demeurent entre 1 et 2 km de l’école y sont habituellement conduits en voiture (50,9 %).
  • 29 % des enfants ne jouent jamais ou rarement dehors lorsqu’il pleut. Les conditions climatiques extrêmes (p. ex. orage) (79,3 %) et la crainte que leur enfant ait froid (34,5 %) sont les principales raisons qui incitent les parents à ne pas laisser leur enfant jouer dehors. Seulement 7,8 % mentionnent l’absence de vêtements imperméables adéquats comme motif pour garder leur enfant à l’intérieur.
  • Globalement, les probabilités de jeu libre sont de 4 à 17 fois plus grandes pour les enfants de parents tolérants au risque comparativement aux enfants des parents non tolérants au risque.

Des enfants gambadent dans le bois en autombe


Monique Dubuc
Secteur du loisir et du sport
Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur