Théâtre historique, pour jouer et pour apprendre

Un projet interdisciplinaire regroupant l’univers social, le théâtre et le français, voilà ce que vous propose le « théâtre historique pour enfants du primaire ».

La collection s’adresse aux élèves de 3e, 4e, 5e et 6e année. Elle comprend :

  • 7 pièces de théâtre par niveau (28 pièces)
  • 2 guides pédagogiques (2e et 3e cycle)
  • Décors gratuits pour chaque pièce, à projeter sur son TNI

3e année : Vers 1500, la société iroquoienne
4e année : 1645 à 1745, la société française en Nouvelle-France
5e année : 1820 à 1900, la société canadienne et la société québécoise
6e année : 1900 à 1980, la société québécoise

Pour plus de détails, visitez le site : http://www.theatrehistorique.com/

Présentation du projet

Voici une façon simple et vivante d’aborder les connaissances en univers social avec vos élèves. Le projet est conçu pour que chaque élève joue un personnage. La difficulté des rôles est bien identifiée.

Vous hésitez entre théâtre-jeu ou théâtre de lecture?

Les guides pédagogiques seront d’un bon soutien pour vous guider dans votre expérience.

Veuillez noter
Toutes les pièces ont été expérimentées avec succès, par des enseignantes du primaire avec leurs élèves. Les pièces ne se présentent pas par ordre de difficulté, mais plutôt par leur progression dans le temps.

Autres caractéristiques du projet

Les personnages proposés aux élèves sont des enfants de leur âge.

L’enfant mobilise ses ressources pour bien interpréter son rôle. En jouant un personnage de son âge, l’élève devient sensible à d’autres réalités que la sienne. Cette sensibilité est facilement transférable à la vie en groupe, car en jouant au théâtre, l’élève s’exerce à comprendre de l’intérieur, des réalités différentes.

Théâtre-jeu et mémorisation

À travers le Théâtre historique pour enfants du primaire, on souhaite que les élèves se souviennent des notions présentées en univers social. Cette mémorisation est facilitée par l’action et l’investissement affectif nécessaire à l’interprétation d’un personnage. Des recherches ont démontré que l’élève retient mieux ce à quoi il attribue une valeur affective.

En apprivoisant un personnage et en vivant à travers lui, la réalité d’une situation qui met en scène des notions historiques, on donne à l’élève une meilleure chance de faire des apprentissages significatifs et durables. Ainsi, lorsque l’élève progressera au fil des années (les cours d’univers social étant présentés jusqu’au cégep), ces ancrages dans le temps faciliteront l’élargissement de ses connaissances.

Nous espérons que vous aurez du plaisir à découvrir notre travail.

Nous vous souhaitons de joyeuses expérimentations avec vos élèves!


Anne Zée, auteure, Johanne Lareau et Louisette Gaudreau, chargées de cours à Université de Sherbrooke