Célébrez la journée de la procrastination : règles d'or pour passer à l'action et motiver les élèves!

  • PréscolaireP
  • PrimaireP
  • Primaire 1er cycleP1
  • Primaire 1er cycle 1ère annéeP11
  • Primaire 1er cycle 2e annéeP12
  • Primaire 2e cycleP2
  • Primaire 2e cycle 3e annéeP23
  • Primaire 2e cycle 4e annéeP24
  • Primaire 3e cycleP3
  • Primaire 3e cycle 5e annéeP35
  • Primaire 3e cycle 6e annéeP36
  • SecondaireS
  • Secondaire 1er cycleS1
  • Secondaire 1er cycle 1ère annéeS11
  • Secondaire 1er cycle 2e annéeS12
  • Secondaire 2e cycleS2
  • Secondaire 2e cycle 3e annéeS23
  • Secondaire 2e cycle 4e annéeS24
  • Secondaire 2e cycle 5e annéeS25

La journée de la Procrastination a lieu le 25 mars. Oui, vous avez bien lu! Nous publions donc ce guide thématique en septembre (donc 6 mois à l’avance, et non six mois en retard!) pour vous faire découvrir quelques règles d'or pour contrer cette mauvaise habitude qui survient souvent dans le cadre scolaire. En complément, ce guide vous fournira des éléments de réflexion et des pistes d’actions reliés à la motivation et au contrôle de soi, car ceux-ci ont un rôle à jouer dans la lutte contre la procrastination. Bonne lecture… dès maintenant!  

Horloge dorée
© OpenClipArt.org

La procrastination constitue un véritable fléau dans le milieu scolaire. Il n'y a qu'à penser à tous ces étudiants qui passent des nuits blanches la veille de leurs remises de travaux ou d'examens pour le constater. En fait, les recherches laissent entendre que cette tendance à "remettre au lendemain" touche 15 à 20% de la population de manière chronique, et s'avère un élément observé chez de nombreux TDAH. Dans ce contexte, peut-être est-il sage de s'assurer que cette habitude soit enrayée dès ses premières apparitions, au primaire ou au secondaire?

Ce guide vous permettra donc de comprendre ce qu'est la procrastination et quelles en sont ses causes réelles, mais il vous fournira aussi diverses pistes d'intervention pour la combattre. En parallèle, le pendant positif de la procrastination, soit la motivation, sera aussi mis de l'avant. En effet, il est parfois plus pertinent de chercher à augmenter la motivation que de lutter contre la procrastination. À la suite de la lecture de ce guide, ce sera à vous de choisir, mais quoi qu'il en soit, la principale règle d'or demeure de passer à l'ACTION!!!

Cliquez sur un titre de section. 


Aborder la procrastination

Qu'est-ce que la procrastination? Cette simple définition provenant de la chaîne RTL (vous pouvez d'ailleurs écouter ici un amusant extrait audio où plusieurs enfants s'expriment à ce sujet) l'illustre de manière créative comment l'un des enfants interrogés perçoit cela : 

En procrastinant, on accumule les choses. C'est comme une sorte de placard dans lequel on met des choses à ne plus en finir et quand on ouvre le placard, tout tombe.

De manière plus prosaïque, la procrastination, selon cette capsule de Marie-Josée Dupont, conseillère pédagogique à la CSBJ, est "une tendance contreproductive à reporter à plus tard des actions et des décisions". Il existe d'ailleurs deux types de procrastinateurs : l'insouciant (axé sur le plaisir immédiat et allergique aux efforts) et l'anxieux (chez qui le perfectionnisme et la peur de l'échec empêchent d'agir).

Cela dit, quelle que soit la définition que vous et vos élèves donnez à la procrastination et le type potentiel de procrastination qui pourrait vous décrire, encore faut-il savoir reconnaître si l'on est véritablement un procrastinateur en puissance. Ce test sans prétention du site Psychomédia (auquel il faut tout de même répondre avec honnêteté) calcule votre "taux de procrastination" sur une échelle de 1 à 5, ce dernier nombre représentant le pire scénario. Les élèves du secondaire pourront l'essayer, et vous aussi, si vous ne craignez pas le résultat! :-) 

Si ce test ne vous dit rien, vous vous reconnaîtrez peut-être dans les étapes de la procrastination que l'on établit dans l'article "Procrastination : demain j'arrête", de Doctissimo

  • Cadenas doré fermé
    Ne restez pas cadenassé dans vos patterns! 
    ©  OpenClipArt.org
    "Vous devez faire quelque chose, qui ne vous attire pas plus que cela, mais dont vous retirerez un bénéfice ;
  • Vous reportez une première fois sans raison valable (il fait beau aujourd'hui, je commencerai demain) ;
  • Vous constatez le problème, car vous n'avez pas fait ce que vous aviez à faire ;
  • Vous continuez à reporter malgré tout ;
  • Vous vous en voulez, mais vous trouvez a posteriori des excuses ;
  • Vous reportez encore ;
  • Vous finissez par faire la tâche... ou parfois vous ne terminez jamais ;
  • Dans  tous les cas, vous vous sentez coupable et vous vous jurez de ne plus procrastiner ;
  • Vous recommencez."

Ça y est! Vous vous êtes reconnu ou vous pouvez identifier certains élèves qui semblent touchés par cette mauvaise habitude? C'est le temps de comprendre ce qui peut constituer la ou les causes de cette problématique.

Comprendre les causes de la procrastination

Selon les divers articles et recherches, les causes de la procrastination peuvent être très variées : peurs et anxiété, quête de perfection, manque de motivation ou de discipline, échéances trop floues ou temps requis pour une tâche mal estimé, mauvaise gestion des pulsions relatives au plaisir actuel versus plaisir futur, mauvaise maîtrise de soi, etc. En fait, plusieurs réponses se côtoient, mais LA réponse unique et universelle ne semble pas exister. Les sites qui suivent vous fourniront toutefois un regard intéressant sur la question. Vous pourriez d'ailleurs inviter vos élèves à les parcourir en petites équipes pour en effectuer un compte-rendu oral ou schématique, afin d'alimenter un débat ou une discussion sur le sujet. 

Point d'interrogation doré
Pourquoi procrastine-t-on?
© OpenClipArt.org

Dans l'article de Lumi Morar, coach personnelle, on retrouve sept causes méconnues qui vous font remettre au lendemain. Les causes ici exposées sont de nature psychologique:  faible estime de soi, manque de confiance en soi, anxiété, réactions émotionnelles face à la tâche, mode de pensée trop abstrait, peurs et blessures de l’enfance. 

Cet autre article provenant du site LeMonde.fr, "Pourquoi remettons-nous souvent les choses au lendemain?" expose principalement l'idée que "la procrastination correspond à une idée reçue qui affirme qu'on est paresseux et qu'on gère mal son temps, alors qu'à la vérité, elle est alimentée par notre faiblesse à gérer nos impulsions. Le problème ne repose pas sur la gestion du temps, mais sur le conflit qui se déroule dans notre cerveau. Il faut être capable de discerner les coûts des gratifications à chaque fois que nous sommes amenés à choisir." Comme le dit l'auteur de l'article, Hubert Guillaud, "voilà qui demeure plus facile à dire qu'à faire." Comment agir, alors?

Terrasser la procrastination

Si vous comprenez la ou les causes qui résident à la base de votre procrastination ou de celle de vos élèves, vous pourrez bien entendu mieux intervenir au plan psychologique. Cela dit, des astuces plus concrètes constituent aussi d'excellentes manières de limiter les dégâts, en particulier chez les enfants avec un TDAH. 

Clé dorée
© OpenClipArt.org

Dans le texte "3 clés pour bien vivre la procrastination du TDAH", du site Mon enfant hyperactif ou TDAH, on souligne, entre autres, le fait de répondre d'abord aux besoins des enfants de manière à ce qu'ils puissent être ensuite disposés à la tâche. Le besoin de décompresser ou de bouger et le besoin de laisser "mûrir" la tâche sont mis en évidence, de même que le fait d'accepter tout simplement le mode de fonctionnement de l'enfant. 

Les conseils prodigués sur le site Aid'Études, quant à eux, sont davantage orientés vers la structure à fournir à l'enfant, vers la clarification des attentes et des tâches, de même que vers le rehaussement de l'estime de soi. 

Finalement, les suggestions du site TDAH/Belgique se concentrent sur divers aspects : le morcellement des tâches pour que celles-ci semblent plus faciles, le fait de contrer les prétextes, la visualisation positive de la tâche et même l'augmentation de la pression (dans le cas des gens qui y répondent bien naturellement). 

Intensifier la motivation des élèves pour lutter contre la procrastination

Assez parlé de problème, et si on se concentrait sur le positif : la motivation. Qu'est-ce qui explique que certains élèves soient motivés alors que d'autres ne le sont pas? 

Selon le dossier "La motivation des élèves au primaire : un élément de la réussite scolaire", hébergé sur le site du ministère de l'Éducation : 

Le sentiment d’efficacité ou de compétence personnelle des élèves est un facteur déterminant de la motivation.

Nous croyons que la perception du soutien [ de l'enseignant ] recouvre bien plus que la disponibilité d’une aide éventuelle, mais comporte un message implicite de reconnaissance de l’élève, de sa valeur aux yeux de l’enseignant et de la capacité d’apprendre que ce dernier lui attribue. »

En ce sens, pour que la motivation soit présente, encore faut-il que l'élève ait la perception qu'il est compétent pour effectuer la tâche. 

Le dossier d'Alloprof "La motivation scolaire, un enjeu majeur de la réussite" abonde dans le même sens, dès son introduction. Il fournit, en outre, des pistes d'interventions utiles aux enseignants et aux parents pour amener le jeune à avoir confiance en ses capacités intellectuelles et favoriser l'épanouissement de ses forces individuelles. 

Cet article produit à l’UQTR intitulé La motivation scolaire explique ce qu'elle est et quels en sont ses sources et ses indicateurs. Le concept de perception de soi et de la tâche y est central.  

Deux anneaux dorés avec visages souriants
Des élèves motivés... sourires assurés!
© OpenClipArt.org

Selon le site PédagoPsy, il existe sept principes de la motivation des élèves. La prise de connaissance de ces principes génère une réflexion intéressante sur la motivation et aide à constater les éléments à mettre en place et à considérer, mais aussi à comprendre que la motivation ne peut pas être constamment présente chez les élèves (ni l'être humain en général, évidemment) ni directement contrôlée par l’enseignant.

Cette page du site La classe de Lucie comprend une réflexion très intéressante sur la motivation : ses diverses manifestations chez l’élève en général, mais aussi ses variations chez diverses clientèles. Ses causes, les pistes d’intervention possibles et les facteurs qui la favorisent sont également abordés. 

Bien que le livre Cessons de démotiver les élèves : 18 clés pour favoriser l’apprentissage ne soit pas disponible en ligne, son auteur résume ici quelques clés. On en retient, entre autres, que les émotions jouent un rôle essentiel sur la motivation.

Organiser un contexte motivant en classe

Une fois les différents éléments relatifs à la motivation bien compris, vous pouvez intervenir encore plus efficacement. Vous serez certainement inspiré par les suggestions des sites suivants. 

Cette conférence (1h09min) donnée par le professeur émérite Rolland Viau, de l'Université de Sherbrooke fournit plusieurs conseils d'expert pour favoriser la motivation des élèves. Les éléments clés véhiculés dans la conférence sont résumés sur la même page. La responsabilité de l'enseignant consistant à être modèle de motivation devant ses élèves est, entre autres, mise en évidence.

Ce diaporama tiré d'un atelier de la Chaire de recherche du Canada sur la motivation et la réussite scolaire (30 pages) distingue les différents types de motivation chez l’élève, leurs impacts et les interventions pour augmenter la motivation chez les jeunes. 

Le fait de rendre les activités significatives aux yeux des élèves et l'idée que les objectifs apparaissent réalistes et atteignables, si l'on traite de comportement plutôt que de tâche, reviennent souvent. Dans cette optique, afin de vous assurer que vous êtes sur la bonne voie, consultez "Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves", du CCDMD. Vous y trouverez dix critères vous permettent d'évaluer si les activités que vous offrez aux élèves semblent pertinentes pour les motiver.

Naviguer sur les voies de la motivation au quotidien : les systèmes de motivation

Outre toutes les interventions relationnelles et éducatives pour susciter la motivation, il est aussi possible de mettre en place un système de motivation. L'idée de base demeure de récompenser tous les élèves à leur juste mesure, pour éviter de démotiver encore davantage certains élèves. En effet, plusieurs recherches laissent entendre qu'un système "universel" en classe motive ceux qui sont déjà motivés et n'auraient pas besoin d'un tel système, alors qu'il désavantage souvent les élèves démotivés qu'on aimerait, justement, motiver. Cette réflexion du Carnet de bord de Marie-Pier va dans ce sens, appuyée sur certains travaux en éducation.

De plus en plus motivé : le cercle vertueux de la motivation
© OpenClipArt.org

Après avoir lu cet article, vous serez sûrement en mesure de différencier, sur cette page de Pédagonet qui fournit des idées de systèmes de motivation, ceux qui peuvent en effet motiver l'ensemble des troupes et ceux qui risquent de créer de la démotivation chez certains. Par exemple, l'idée numéro 8 (création d'un casse-tête personnel dont les pièces sont obtenues grâce à la réalisation de défis individuels) a le mérite d’être très concrète et pourra sûrement motiver les élèves, quels qu'ils soient.

Vous pourriez toutefois être tenté de faire autrement. Gérer sa classe sans système d'émulation, c'est possible, selon les trois pédagogues qui ont créé le diaporama du même nom. Fort intéressant, il propose des pistes d’intervention auprès des élèves pour susciter leur motivation intrinsèque et leur collaboration sans système ou récompenses externes. Même si on n'évoque que les grandes lignes des solutions énoncées, vous serez sûrement inspiré par la lecture de ce  document.

Si toutefois la mise en place d'un système vous enchante, voici quelques sites qui vous fourniront des concepts intéressants et originaux.

Sachez qu'il existe aussi des systèmes en ligne, qui ont l'avantage de faciliter la communication avec les parents et de se gérer, somme toute, assez aisément. 

  • Classe Dojo : de charmants petits monstres deviendront les avatars de vos élèves, qui pourront accumuler des points lorsqu'ils démontrent certains comportements adéquats.
  • ClassCraft : ce concept pour élèves plus âgés se joue en équipe et favorise ainsi la coopération. Les personnages accumulent des points en ligne et les parents ont aussi accès à l'interface. 


Et continuer la réflexion...

Procrastination, motivation... Ces éléments complexes sont influencés par bien des facteurs, comme vous avez pu le constater. En ce sens, si vous souhaitez poursuivre votre réflexion sur d'autres éléments relatifs à l'attitude des élèves, voici quelques guides thématiques de Carrefour éducation (et aussi plusieurs sites répertoriés sur la persévérance scolaire) qui sauront satisfaire votre soif de savoir et alimenter vos interventions pédagogiques. 

 


Guide thématique rédigé par Anik Routhier, en septembre 2016 et mis à jour en juillet 2017.

Source de l'image du sommaire : OpenClipArt.org

Informations supplémentaires