Journée mondiale sans papier

  • PréscolaireP
  • PrimaireP
  • Primaire 1er cycleP1
  • Primaire 1er cycle 1ère annéeP11
  • Primaire 1er cycle 2e annéeP12
  • Primaire 2e cycleP2
  • Primaire 2e cycle 3e annéeP23
  • Primaire 2e cycle 4e annéeP24
  • Primaire 3e cycleP3
  • Primaire 3e cycle 5e annéeP35
  • Primaire 3e cycle 6e annéeP36
  • SecondaireS
  • Secondaire 1er cycleS1
  • Secondaire 1er cycle 1ère annéeS11
  • Secondaire 1er cycle 2e annéeS12
  • Secondaire 2e cycleS2
  • Secondaire 2e cycle 3e annéeS23
  • Secondaire 2e cycle 4e annéeS24
  • Secondaire 2e cycle 5e annéeS25

Dématérialisation du matériel, développement durable… Voilà des enjeux auxquels l’école est confrontée. Et si la solution était l’école sans papier? Dans ce guide qui aborde le sujet, vous trouverez des pistes de réflexion et d’action. Voilà l'occasion, en outre, de souligner la Journée mondiale sans papier, qui se tient chaque année le 25 octobre.

Source photo : OpenClipArt

Réimaginer l’école! Voilà un singulier défi sur lequel plusieurs conférenciers émérites se sont penchés, dans un dossier dédié à ce thème sur le fabuleux site Ted.com. Si toutes ces conférences, qui ne s’étendent jamais au-delà de 22 minutes et sont sous-titrées en français, exposent une vision différente de l’école, certaines abordent des idées qui mettent de l’avant une éducation sans papier… ou presque, telles que la conférence Sugata Mitra builds a School in the Cloud ou encore What we’re learning from online education, de Daphne Koller.

Dans un monde où les ressources naturelles sont limitées mais où la bureaucratie apparaît de plus en plus imposante, ce genre de classe est-il vraiment possible ? Quel est le vécu des écoles qui tentent l’expérience? Comment peut-on minimiser ou éliminer l’utilisation du papier?

Ce guide vous amènera à réfléchir et à poser des gestes qui vous rapprocheront de l’école sans papier, de manière graduelle…

Cliquez sur un titre de section
Pourquoi agir : statistiques et état de faits
Première étape facile : repenser les impressions de papier
Deuxième étape : s’inspirer du vécu de classes, d’école et d'enseignants
Troisième étape : s’initier à des logiciels et applications qui n’exigent pas de papier
Quatrième étape : élargir ses actions par des activités pédagogiques

Toutes les ressources suivies du hibou Carrefour éducation sont accessibles dans Carrefour éducation.


Pourquoi agir : statistiques et état de faits 

Sur le site Espace pour la vie Montréal, on cite : « En théorie, l'avènement de l'informatique devait considérablement réduire la consommation de papier : le bureau sans papier, ça vous dit quelque chose? Malheureusement, c’est le contraire qui s’est produit. Au cours des 15 dernières années, la quantité de papier utilisée au travail et à la maison a quadruplé! ».

Ce simple énoncé pourrait vous convaincre, cela dit le site Planetoscope s'avère des plus évocateurs quant au ryhme effrené de la consommation mondiale, tel que vous le verrez en temps réel sur ce site. Les nombres qui y défilent représentent diverses données, telles que la consommation mondiale de papier et de carton d’emballage, de papier huginénique, mais aussi de crayons, de baguettes chinoise (!), de gobelets jetables pour boissons chaudes. Certaines statistiques touchent la France ou les États-Unis. Quoi qu’il en soit, le constat est le même : la consommation est énorme et ne va pas en diminuant.


Première étape facile : repenser les impressions de papier

Vous consommez peut-être plus de papier que vous ne le pensez. Ce petit quiz sur vos habitudes de consommation pourra mettre le tout en relief. Quelques idées en vrac peuvent faire la différence. Avez-vous pensé à changer de police de caractère, à diminuer votre signature dans un courriel (s’il est imprimé, la signature l’est généralement aussi) ou à n’imprimer qu’une partie de page Web en sélectionnant une zone seulement? 

4 piles de papiers allant en ordre décroissant de gauche à droite
© OpenClipArt

Par exemple, la nouvelle police de caractère Éco Font, téléchargeable ici gratuitement, permet de faire des économies d’encre substantielles. Cela dit, parmi les polices standard déjà installées sur la plupart des ordinateurs, c’est Garamond qui remporte la palme de l’économie, tel que l’a proposé cet étudiant américain à son gouvernement, pour réduire le déficit du pays.

En outre, une simple reconfiguration de votre logiciel de traitement de texte ou autres logiciels de travail pourra faire toute la différence dans la quantité de papier nécessaire à vos impressions.

Ainsi, chaque centimètre de papier non utilisé sauve des vies (d'arbres, évidemment). De plus, selon Espace pour la vie Montréal, « chaque tonne de papier standard remplacé par du papier recyclé post-consommation économise approximativement 17 arbres matures et 46 000 litres d'eau. Elle évite aussi le rejet de 490 kg de déchets solides, 3 kg de matières en suspension dans l'eau, 1 tonne d'émissions atmosphériques (particules et/ou GES). »

En changeant le type de papier consommé, mais aussi en pensant à imprimer recto-verso, on exerce déjà un impact important sur l'environnement. Certains établissements ont testé le tout. Un simple changement d’habitudes à ce niveau a permis à l’école De Buurt, à Schaerbeek, en Belgique, de diminuer son nombre de copies de 115 000 à 38 000 par an. Selon cet article publié par l'école et qui propose d'autres astuces écolo, seul 5% des impressions sont effectuées recto-verso.

Un semblable constat a aussi été réalisé à l'École polytechnique, où s'est tenu la Campagne recto-verso. Dans le document explicatif (qui n'est plus en ligne 1), on y explique l'urgence d'agir en vertu de la consommation de bois au Canada et aux États-Unis qui est trois fois plus importante que dans les pays en voie de développement, et deux fois plus élevée que dans les autres pays industrialisés. On y apprend, en outre, qu'une tonne de papier équivaut à :

  • 17 arbres
  • 157 540 feuilles
  • 4,100 kilowatts (l’alimentation d’une maison moyenne pendant 6 mois)
  • 31 822 litres d’eau
  • 27.22 kilogrammes de polluants atmosphériques
  • 2.74 m3 d’espace d’enfouissement

Histoire de vous faire sourire un brin, n'oubliez pas que le papier d'impression n'est pas le seul que vous pouvez économiser : le papier essuie-tout aussi! Dans cette conférence de quelques minutes, Joe Smtih illustre avec humour comment diminuer le nombre de feuilles de papier utilisées pour se sécher les mains après les avoir lavées. Les Américains, à eux seuls, utilisent 13 milliards de livres de papier chaque année. Un simple changement occasionnant l’usage d’une feuille de moins, par personne, par jour, ferait économiser 517 millions de livres sur une même période. Découvrez la technique simplet mais d’une efficacité redoutable qui permet d’atteindre cet objectif aisément, le tout basé sur deux mots à retenir. À voir absolument! Le même principe s’applique au papier de toilette! Pensez aussi à économiser les mouchoirs!


Deuxième étape : s’inspirer du vécu de classes, d’écoles et d'enseignants 

À travers ces sites, vous serez transporté dans l'univers de différentes classes qui ont tenté l'expérience.

La classe numérique en sciences humaines : vers une classe sans papier
Cet article expose les résultats d’une expérimentation au collégial. Il est possible de s’en inspirer pour découvrir certains logiciels utiles et pour orienter sa réflexion.

Teachpaperless
Cet enseignant qui ADORAIT littéralement le papier dans ses premières années d’enseignement partage sur ce blogue son expérience d’enseignement sans papier. Bien que le site ne soit plus alimenté, il demeure une source intéressante d’inspiration. Entre autres, l’auteur du blogue propose une animation Prezi qui résume l’essentiel de sa pensée et explique comment donner des devoirs sans papier et utiliser Google Docs et les courriels pour les devoirs.

Pourquoi et comment consommer moins de papier dans les écoles?
Vous trouverez ici quelques astuces pour consommer moins et des chiffres provenant de la situation des écoles belges.


Troisième étape : s’initier à des logiciels et applications qui n’exigent pas de papier 

Trucs et ressources pour une classe sans papier
Audrey Miller propose diverses avenues simples et intéressantes pour diminuer le papier en classe. Découvrez comment créer et gérer les devoirs électroniques ou annoter des documents PDF ou sur une tablette, utiliser une fonction « tableau blanc » (rien à voir avec le TBI) pour écrire librement à l’écran ou profiter de tous les avantages de Google Drive pour la création de documents en ligne faciles à partager entre l’école et la maison. Un autre article de l'École branchée rapporte quelques témoignages d’enseignants qui visent la classe sans papier. 

une poubelle contenant du papier chiffonné avec un X sur le devant
© OpenClipArt

Tips and resources for a paperless classroom
Une dizaine d’astuces, dont plusieurs mènent vers des applications en ligne, visent à diminuer ou à enrayer l’utilisation de papier en classe. Création de ebooks, démonstrations de connaissances à l’aide de diverses applications (PreziShowMe (pour l’iPad), gestion d’un portfolio virtuel, partage de documents (ZohoGoogle Drive, etc.), etc. Découvrez toutes ces possibilités…

Optimiser la communication famille-école par l’utilisation du courriel (version PDF)
Les résultats de cette recherche (menée à l’Université de Montréal en 2001-2002 et publiée dans la Revue des sciences de l’éducation) laissent transparaître les avantages d’une communication par courriel avec les parents. Même si, à l’époque, on peut supposer que moins de parents avaient accès à une adresse courriel, les conclusions de cette expérimentation réalisée dans quatre classes sont positives. Ce type de communication, en plus d’être écologique, diminue le nombre d’appels téléphoniques ou de rencontres formelles à effectuer et s’avère très apprécié des parents. Il a un impact direct sur la collaboration de ces derniers avec l’enseignant et le milieu scolaire. Cette même recherche est résumée ici.

Classe iPad
Ce document de Joanne Beaulieu propose plusieurs applications pour les diverses matières qui permettent de viser la classe sans papier, le tout avec détails et commentaires appréciatifs.

Applications en vrac

Pour la création et le partage de documents

Pour les présentations

  • Showme : présentations et tutoriels à créer pour les tablettes
  • Prezi  : mon coup de cœur, présentations en ligne aisée et esthétique, et accès à des milliers de présentations publiques

Applications multifonctions

  • Showbie : cette application pour tablette permet de gérer la classe sans papier à l’aide.
  • Evernote : ce blogue en illustre plusieurs possibilités. 

Quatrième étape : élargir ses actions par des activités pédagogiques  

Quelques activités pédagogiques ont comme objectif premier de sensibiliser les élèves à une consommation de papier plus raisonnable. Par ailleurs, un exemple d'évaluation sans papier au 1er cycle vous est proposé.

Évaluer la lecture à la fin du 1er cycle du primaire sans papier ni crayon
Cette page comporte maints documents Word et PDF qui permettent de relever ce singulier défi.

Enseigner sans papier exige maints changements dans ses habitudes de travail, mais demeure réalisable. En modifiant graduellement son enseignement, c'est un défi atteignable. N'hésitez pas, pour vous outiller davantage, à consulter ces autres guides de Carrefour éducation.

Cela dit, n'oubliez pas qu'Internet et les ordinateurs ont, eu aussi, leur empreinte écologique. Consulez la fiche du site La vie en vert : pollution par Internet, pour en savoir plus et découvrir quelques astuces pour aborder le sujet.


Guide thématique rédigé par Anik Routhier, en octobre 2014, et mis à jour en juillet 2017.

Ce guide a été initialement publié sous le nom La classe sans papier… une alternative à la classe « traditionnelle »?

1 Document consulté en octobre 2014. Campagne Recto-Verso.

Informations supplémentaires