Le rôle des TIC dans l’apprentissage transdisciplinaire

Mercredi, 27 octobre, 2010 - 04:31

Classification de cette nouvelle
Niveaux pédagogiques: -

Disciplines: -

Mots-cles: -

Au cours des dernières années, le système éducatif québécois s’est engagé dans une transformation majeure de son organisation et de ses programmes d’étude au primaire, au secondaire ainsi qu’au collégial. À cet égard, la vision, la mission et les valeurs du système scolaire québécois ont été redéfinies. Avec l’intégration pédagogique des TIC dans les écoles, les modes d’acquisition des savoirs des élèves et les pratiques pédagogiques des enseignants sont redessinés.

« L’école doit devenir le lieu de construction d’un autre savoir, ce qui signifie entre autres sensibiliser et former le jeune à l’apprentissage du projet, de l’entrepreneuriat, de la construction de l’individu, en ayant recours aux nouvelles technologies pour être en adéquation avec un environnement complexe au sein duquel l’utilisation intensive des technologies de l’information est généralisée. »
(Laberge, 2003, p.8).

En considérant les TIC comme outils d’apprentissage transdisciplinaires, il s’avère essentiel de définir le concept de transdisciplinarité. Comme l’indique le préfixe « trans», la transdisciplinarité présuppose une circulation d’une discipline à l’autre, pour les entrecroiser et les dépasser. Avec la réforme de l’éducation au Québec, l’émergence des TIC dans l’enseignement favorise un recadrage des apprentissages disciplinaires dans une dimension plus large et décloisonnée.

« Le Programme de formation vise le développement de compétences qui font appel à des connaissances provenant de sources variées et qui ne répond pas nécessairement à une logique disciplinaire. Aussi, l’école est-elle conviée à dépasser les cloisonnements entre les disciplines afin d’amener l’élève à mieux saisir et intégrer les liens entre ses divers apprentissages. »
(Programme de formation de l’école québécoise, 2001, p.5).

Pour Tardif (1998), l’usage des TIC par les enseignants favorise le développement de liens concrets entre les différentes disciplines scolaires. Comme le démontre une étude effectuée sur une période de cinq ans en Nouvelle-Zélande auprès de trois cohortes d’élèves de niveau secondaire, l’utilisation de l’ordinateur semble avoir contribué, avec d’autres moyens pédagogiques innovateurs, à augmenter l’apprentissage des élèves en anglais, en mathématiques et en sciences (Mckinnon, Nolan et Sinclair, 1996).

Considérer les TIC comme un outil transdisciplinaire exige des enseignants de revoir leurs pratiques pédagogiques. À cet égard, ils doivent développer des activités d’apprentissage permettant à leurs élèves de créer explicitement des liens avec d’autres apprentissages, d’autres disciplines et d’autres contextes de la vie courante. Avec l’usage des nouvelles technologies, les élèves pourront transférer leurs nouveaux apprentissages et les généraliser à tout contexte pertinent. Ainsi, ils apprendront à se servir de ce qu’ils ont appris pour structurer leur pensée, s’ouvrir à de nouveaux horizons et devenir un apprenant autonome. Développer l’autonomie de l’apprenant est primordial dans le contexte actuel de notre société. À l’aide des TIC, l’élève devient maître de ses apprentissages et capable de s’éduquer.

« Les méthodes éducatives sont proposées par l’enseignant et soutenues par les TIC mais c’est à l’apprenant qu’il revient de s’éduquer… terrain fertile pour éveiller, exercer et développer des compétences. »
(Laberge, 2003, p.6-7).

Reconnaissant que les TIC favorisent une ouverture d’esprit, il semble également intéressant de faire un parallèle avec l’article 14 de la Charte de la transdisciplinarité adoptée au Premier Congrès mondial de la Transdisciplinarité, « Convento da Arrabida » au Portugal en novembre 1994 : « Rigueur, ouverture et tolérance sont les caractéristiques fondamentales de l’attitude et de la vision transdisciplinaire. » (Nicolescu, de Freitas, Morin, 2002. p. 8, 9).

L’apport des TIC dans les situations d’enseignement et d'apprentissage ne doit pas constituer une révolution, mais un progrès favorisant l’acquisition de nouveaux apprentissages. Ce n’est qu’en présence de conditions favorables d’accès et d’utilisation que les nouvelles technologies pourront procurer des gains substantiels en matière d’apprentissages chez les élèves (Laferrière, Breuleux et Bracewell, 1999). Selon la firme québécoise de consultants en éducation « Discas », les TIC ne doivent pas éliminer catégoriquement les pratiques éducatives non technologiques actuelles, ni éclipser les ressources humaines, documentaires ou autres dont dispose déjà l’élève pour réaliser ses apprentissages. En somme, il s’agit plutôt d’amalgamer différentes méthodes d’apprentissage pour favoriser la réussite scolaire des élèves.

Par Hélène Archambault, Ph.D.
Professeure adjointe, Faculté d’éducation, Collège universitaire de Saint-Boniface, Winnipeg, (Manitoba)

=== Références bibliographiques

Conseil supérieur de l’éducation. (2000a). Éducation et nouvelles technologies. Pour une intégration réussie dans l’enseignement et l’apprentissage. Rapport annuel 1999-2000 sur l’état et les besoins de l’éducation. Québec : Gouvernement du Québec.

Discas, Firme de consultants en éducation (1987). Le cadre d’intégration des TIC au curriculum (section 3). Document électronique téléaccessible à l’URL: http//www.discas.ca/Cadreref/TIC/TICconditions.html.

Gouvernement du Québec (2001b. Programme de formation de l’école québécoise. Éducation préscolaire et enseignement primaire. Québec: Ministère de l’Éducation.

Laberge, M.-F. (2003). Nos élèves entrent dans l’ère du numérique. Vie pédagoqique, Mars 2003.

Laferrière, T., Breuleux, A., Bracewell, R. (1999). Avantage des technologies de l’information et des communications (TIC) pour l’enseignement et l’apprentissage dans les classes de la maternelle à la fin du secondaire. Étude préparée pour Rescol Industrie Canada. Document électronique téléaccessible à l’URL : http//www.schoolnet.ca/snab/f/documents_de_discussion/pedagbenefitsSep28FR.pdf

Mckinnon, D.H., Nolan, C.J.P., Sinclair, K.E. (1996). The Freyberg Integrated Studies Project in New Zealand: A longitudinal Study of Secondary Students’ Attitudes Toward Computers, Their Motivation and Performance. Voir ci-haut International Conferences on Technology and Education, p. 463-465

Nicolescu, B., de Freitas, L., Morin, E. (2002). Charte de la Transdisciplinarité. Document électronique téléaccessible à l’URL: http://basarab.nicolescu.perso.sfr.fr/ciret/chartfr.htm

Tardif, J. (1998). Intégrer les nouvelles technologies de l’information- Quel cadre pédagogique ? Paris : ESF éditeur.


/

© Société GRICS, 1999-2014