Qu’est-ce qu’un enfant devrait savoir sur l'intelligence artificielle?

Un groupe de travail américain se penche actuellement sur le type de connaissances que les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire devraient avoir et les compétences qu’ils devraient développer en lien avec l’intelligence artificielle.

Leur objectif est d’établir des lignes directrices en vue du développement de futurs programmes d’études, en plus de créer un répertoire de ressources en ligne qui aidera les éducatrices et éducateurs. Leur prémisse de départ: les jeunes (et leurs enseignantes et enseignants) doivent être mieux informés au sujet des technologies avec lesquelles ils interagissent au quotidien. N’oublions pas que la plupart des téléphones portables sont équipés d’un assistant vocal et qu’il existe plusieurs appareils domestiques dotés de fonctionnalités similaires.

 « On constate un manque persistant de compréhension de l’IA (West & Allen, 2018). Nous devons considérer le rôle que nous jouons en tant que chercheurs et éducateurs en IA pour aider les gens à comprendre la science derrière nos recherches, ses limites et ses impacts potentiels sur la société », lit-on dans le rapport traduit en français par François Bocquet dans le Carnet de veille et de valorisation des travaux de recherche sur les technologies dans l’éducation.

L’initiative est menée par l’Association pour l’avancement de l’intelligence artificielle (AAAI) et l’Association des professeurs d’informatique (CSTA). Elle est inspirée de la démarche déjà conduite par la CSTA pour établir les normes nationales d’enseignement de l’information du primaire au secondaire (déjà en vigueur), mais concerne spécifiquement « l’intelligence artificielle, l’apprentissage machine et la robotique ». 

Avant les lignes directrices, les grandes idées

Le groupe de travail n’a pas encore rendu publiques ses lignes directrices, mais il peaufine la démarche en proposant cinq grandes idées. 

  1. Les ordinateurs perçoivent le monde à l’aide de capteurs. 
  2. Les agents entretiennent des modèles/représentations du monde et les utilisent pour « raisonner ». 
  3. Les ordinateurs peuvent apprendre à partir des données. 
  4. Faire en sorte que les agents interagissent confortablement avec les humains est un défi de taille pour les développeurs d’IA. 
  5. Les applications de l’IA peuvent avoir un impact sur la société, tant positif que négatif. 

Pour chacune, le groupe avance des compétences et connaissances que les élèves devraient maîtriser au préscolaire et pour chaque cycle du primaire et du secondaire. Elles sont détaillées dans le rapport

Un répertoire de ressources en préparation 

Parallèlement, aux travaux plus théoriques, le groupe planche sur un répertoire de ressources, qui devrait « fournir des moyens amusants et inspirants d’impliquer les élèves dans divers aspects de l’IA, tel que la robotique, la modélisation et la simulation, le jeu et l’apprentissage machine ». 

Déjà, quelques ressources sont proposées, notamment : 

  • Cognimates propose un ensemble d’extensions Scratch qui donnent accès à des API de génération de la parole, de reconnaissance vocale, de catégorisation de texte, de reconnaissance d’objets et de contrôle de robots. 
  • Google a mis en ligne une série d’expériences d’IA telles que « Teachable Machine » (formation d’un classificateur visuel) et « QuickDraw » (un réseau neuronal essaie de deviner ce que vous dessinez). 

Références

Le rapport originalement publié en anglais. Touretzky, D., Gardner-McCune, C., Martin, F., & Seehorn, D. (2019). Envisioning AI for K-12 : What Should Every Child Know about AI ? Proceedings of the AAAI Conference on Artificial Intelligence, 33, 9795-9799. 

En complément, Carrefour éducation vous propose Décode les algorithmes, une série d’activités d’initiation et de réflexion sur les algorithmes et l’IA.

--
Par Martine Rioux
L'École branchée