Le Musée de la mémoire vivante dans des classes du Québec

À partir d’écrits de journaux du 18e siècle sur la présence d’un loup-garou dans la région du Kamouraska, les élèves ont mené une démarche d’écriture collaborative avec les indices du Musée, permettant d’argumenter sur la question :  le loup-garou, légende ou réalité?

Une initiative menée par L’École en réseau et le Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli avec des classes du 3e cycle du primaire situées dans les Laurentides, au Saguenay, en Estrie et à Montréal.

Le Musée de la mémoire vivante se consacre à la collecte, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel immatériel, avec près de 3 000 témoignages de récits de vie recueillis à travers le Québec et ailleurs. Avec l’École en réseau, cette séquence d’activités interclasses a été conçue, permettant de mettre à contribution des artefacts du Musée sur le sujet. Pour Myriam Gagné, co-directrice et responsable de la médiation culturelle au Musée, « Quelques projets ont été menés avec des classes participant à l’École en réseau et je constate tout le potentiel d’une médiation culturelle qui concilie les visées pédagogiques des enseignants et l'approche muséale qui met en valeur le patrimoine culturel.  Il en résulte des contextes authentiques et stimulants pour les élèves! »

Ce projet illustre bien comment l’usage d’éléments de culture peut contribuer au développement de compétences disciplinaires chez les élèves, avec le français, l’univers social, l’ECR et les arts plastiques qui ont été exploités. De plus, sa réalisation en réseau place les élèves en situation de collaboration à distance avec des élèves d’ailleurs au Québec.

Les cinq (5) classes participantes ont réalisé le projet d’octobre à décembre 2020, dans la démarche suivante :

  • Visite virtuelle du Musée et présentation de la bague du loup-garou de Kamouraska;
  • Lecture par les élèves d’extraits de journaux de La Gazette de Québec de l’époque relatant la présence d’un loup-garou;
  • Formation de sous-groupes d’élèves interclasses pour initier l’écriture collaborative;
  • Un élève débute l’écriture : présentation du personnage principal, prise de position du personnage au sujet du loup-garou, élément déclencheur;
  • Un autre élève poursuit le travail d’écriture (déroulement, dénouement, situation finale);
  • Activité en réseau interclasses pour partager les récits avec la médiatrice du Musée;

Diffusion des récits des élèves.
Un autre projet est en cours avec le Musée et porte sur la poésie, s’appuyant sur l’exposition intitulée Pourquoi écrivent-elles tant?.  Les écrits des élèves viendront enrichir l’exposition.

Pour plus d’information :
Lien ressource projet loup-garou