L’Intelligence numérique racontée aux jeunes du primaire

L’intérêt pour les sciences et les mathématiques, ça se cultive tôt! Coup d'oeil sur une initiative inédite pour des classes du primaire.

Lorsque l’initiative des brigades d’élèves du primaire (appelées Mini-tech) a été mise en place dans l’École en réseau (ÉER) il y a plus de 5 ans, personne n’avait imaginé qu’une fois au secondaire plusieurs de ces élèves opteraient pour un parcours axé sur les sciences et technologies!  Michel Perreault, auparavant enseignant et conseiller pédagogique au CSS des Laurentides (et aujourd’hui collaborateur régulier en technopédagogie dans l’ÉER), a mis au point la formule des Mini-tech comme stratégie pour soutenir les enseignantes et enseignants dans l’usage de la visioconférence et d’autres outils privilégiés par l’ÉER à l’époque.  

Avec l’intérêt du CSSDM pour cette formule dans ses futurs Carrefours d’apprentissage, un projet sur l’intelligence numérique s’est développé en 2020, avec le soutien du programme Sensibilisation jeunesse de l’organisme Scale.ai. Le premier volet, qui vise la tenue de quatre (4) webinaires distincts offerts aux élèves des 2e et 3e cycles du primaire, partout au Québec est déjà en marche avec près de 380 classes qui y participent, soit plus de 8 000 élèves, sur un horaire prévoyant plusieurs séances.

Pour Michel Perreault, la conception de ces webinaires fut l’occasion de remonter aux sources de l’intelligence numérique, avec la ligne du temps alors que des mathématiciens et plusieurs mathématiciennes (qui sont d’ailleurs incarnées sur vidéo par des filles du programme Les Scientifines) s’adressent aux élèves pour se présenter. Intitulé Du métier à tisser au téléphone intelligent, le premier webinaire vient situer les origines de la programmation informatique. Les autres webinaires portent sur les données, les composantes d’un appareil et sur la recherche d’information dans l’univers numérique (ce dernier webinaire est une réalisation de l’équipe de bibliothécaires du CSSDM). Un cahier pour l’enseignante et l'enseignant est partagé pour chacun des webinaires, pour se préparer et réinvestir les contenus abordés par suite de l’activité.

Les autres volets du projet, sous le leadership du CSSDM, visent cinq (5) écoles avec la mise en place de brigades d’élèves dans les Carrefours d’apprentissage et la tenue d’une expo-numérique. Pour Dominic L. St-Louis et Viviane Morin, bibliothécaires au CSSDM, les carrefours d’apprentissage se veulent des espaces pédagogiques dynamiques, la mobilisation des élèves par les brigades est cruciale, et les 5 écoles retenues en vivront l’expérience à la façon d’un pilote qui sera transférable par la suite.

L’École en réseau et le CSSDM remercient leurs partenaires de financement et de réalisation, soit Scale.ai, Les Scientifines et Grandir Sans Frontières.

On se tient informé pour la suite en s'abonnant à l'infolettre de l'ÉER