Vivre la démarche scientifique interclasses avec l’École en réseau et ses partenaires

L’appétit des enseignants pour des activités de science à distance, avec d’autres classes, a connu de grands succès cette année dans l’École en réseau. Tant la formule des Dialogues scientifiques (209 classes) que des projets comme Le mystère des bourgeons (50 classes), ont mobilisé des centaines d’élèves du préscolaire et primaire et la collaboration d’experts scientifiques.

La démarche d’investigation scientifique est au cœur du PFÉQ en S&T, mais suscite  souvent des défis chez les enseignants pour la mettre en pratique. Le volet des activités de science de l’École en réseau constitue une avenue facilitante pour amener les élèves dans cette démarche, dans des stratégies diversifiées. Le cas des Dialogues scientifiques et du projet Le Mystère des bourgeons illustre parfaitement cette diversité.

Le Mystère des bourgeons

Les Dialogues scientifiques ont réuni cette année 6 experts1, dans autant d’activités. La formule est simple, dans un premier temps les élèves posent leurs questions à l’expert sur un mur virtuel puis ce dernier interagit à distance avec les classes, à l’oral, pour une période de 60 minutes. Les thématiques figurent au PFÉQ et permettent aux élèves de vivre concrètement ce qu’elles signifient. Les élèves ont l’occasion de se construire une représentation authentique du travail d’un scientifique et de développer leur culture scientifique. L’expert invité intègre la question de la démarche scientifique dans son approche auprès des élèves. Après l’activité, plusieurs enseignants réinvestissent  les apprentissages avec des activités de suivi et d’évaluation. 

Des enseignants témoignent :

« Nous abordions les conceptions initiales des élèves et la notion d’hypothèses. Ensuite, je demande à mes élèves de me faire un compte-rendu. En consolidation, j’ai demandé aux élèves de me faire un schéma explicatif des sortes de volcans et des éléments composant chacun ».

« J'apprécie la formule. J'adapte le réinvestissement en classe en fonction du contenu reçu. Je trouve important qu'il y ait un avant-pendant-après. Il faut donner du sens aux apprentissages pour faire des liens ».

Le projet Le Mystère des bourgeons, pour sa part, propose une séquence d’enseignement-apprentissage étalée sur 8 semaines, avec des activités dans la classe, en écriture collaborative et des activités interclasses en visioconférence. En alliant les sciences, les mathématiques et le français, les activités permettent aux élèves d’observer et de comprendre plusieurs phénomènes autour de l’évolution des bourgeons, jusqu’à l’astronomie et l’alternance des saisons.  

Des enseignants témoignent de l’impact du projet pour leurs élèves:

« C’est très facile de faire discuter les élèves, réfléchir et se poser des tonnes de questions et éventuellement de les encourager à noter leurs interrogations, à les partager entre eux et à émettre des hypothèses et même à faire régulièrement des dessins d’observation de plus en plus précis. Ça a aussi été l’occasion de travailler les qualités d’un bon chercheur, d’une bonne scientifique. En plus, le fait de savoir que d’autres élèves de partout au Québec participent au même projet qu’eux a été hyper motivant pour mes élèves. Chaque fois qu’on avait le temps, nous allions regarder les vidéos, les photos et les textes publiés par les autres classes ».

« Leurs qualités de scientifiques sont d’autant plus importantes que leurs résultats, leurs hypothèses et leurs questionnements feront l’objet d’échanges avec d’autres élèves, d’autres profs et de VRAIES SCIENTIFIQUES !!! »

Il est facile de couvrir d’autres disciplines dans un projet mené avec la démarche scientifique, comme il est aisé aussi d’en faire l’objet d’évaluation des apprentissages.

L'équipe d'École en réseau | Site web | À propos

Experts