Introduction

Introduction

Qu’on en soit ou non un utilisateur assidu, force est de reconnaître qu’Internet et ses dérivés technologiques occupent une place importante dans notre société moderne. Fabuleux outil de communication, gigantesque bibliothèque virtuelle, puissant moyen de diffusion, instrument de mise en réseau des individus, Internet est un point de rencontre planétaire ouvrant grandes les portes sur les ressources, informations, opinions des habitants des quatre coins du Monde. Circuler sur cette « autoroute de l’information », comme sur toute autre route, comporte sa part de risques. Or, dans la réalité, pour prendre l’autoroute seul, il nous faut un permis de conduire qui certifie que nous avons les compétences et la maturité de le faire de façon sécuritaire pour soi et pour les autres. Au Québec, un jeune peut entamer les procédures pour l’obtention d’un tel permis à compter de ses 16 ans. Le permis ne lui sera toutefois livré qu’après une période d’apprentissage de quelques mois, période pendant laquelle il sera accompagné d’un conducteur expérimenté. Qu’en est-il d’Internet? 

 

Bien sûr, il n’est pas nécessaire de détenir un permis quelconque pour y naviguer. Pourtant, l’utilisation d’Internet n’est pas sans danger. Il n’y a qu’à penser aux nombreux cas de pédophilie largement diffusés dans les actualités pour s’en convaincre. Tout parent apprend à son enfant à traverser prudemment la rue, à y circuler à pied ou à bicyclette, à se méfier des inconnus qu’il y rencontrera, etc. Pourquoi en serait-il autrement d’Internet, reproduction virtuelle non seulement de notre société, mais du monde entier?

 Dans le confort du foyer

L’accompagnement des enfants et des jeunes dans leur apprentissage de l’Internet, et des médias en général, est une affaire de société. Quiconque vit avec des jeunes ou œuvre pour eux directement ou indirectement, qu’il soit parent, enseignant, intervenant ou même webmestre devrait se soucier de leur sécurité tant dans la vie réelle que dans le monde virtuel que constitue l’Internet. Les parents sont de par nature les premiers tributaires de l’éducation de leur progéniture, vient ensuite l’école. Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MÉLS) reconnaît d’ailleurs ce rôle d’éducation aux médias par sa prise en compte dans les domaines généraux de formation du Programme de formation de l’école québécoise:

« Nombreux, omniprésents et divers, les médias occupent une large place dans la vie quotidienne des enfants. La presse, les livres, les audiocassettes, les vidéos, les émissions de radio et de télévision, les jeux multimédias, Internet, la musique, etc., constituent une dimension importante de leur univers culturel et leur donnent accès à un monde de connaissances et d’impressions qui demandent à être canalisées. Ils contribuent aussi au développement de leur personnalité et influencent leurs choix de valeurs. Soucieuse de former des citoyens libres, autonomes et responsables, l’école doit donc entraîner les élèves à prendre une distance critique à l’égard des médias, à percevoir l’influence qu’ils exercent sur eux et à faire la distinction entre les situations virtuelles et les situations réelles. »

Il n’en demeure pas moins que plusieurs adultes se sentent dépassés par ces nouvelles technologies que les plus jeunes générations ont faites leurs en moins de deux. Ajoutons à cela la rapidité avec laquelle ces technologies évoluent et l’on comprendra facilement pourquoi certains parents et enseignants pourtant bien intentionnés se sentent impuissants ou incompétents à aider adéquatement leurs jeunes. À ces parents et enseignants, particulièrement, nous dédions ce dossier consacré à la sécurité des jeunes sur Internet.

Dans un premier temps seront présentées les principales technologies utilisées par les jeunes. Par la suite, l’accent sera mis sur les dangers inhérents à une utilisation non prudente par cette même clientèle de ces technologies. Qui dit « dangers » dit « conséquences possibles », ainsi l’avant-dernière partie de ce dossier s’attardera sur les impacts que pourraient subir les jeunes internautes à court et à long terme s’ils avaient à faire face à ces dangers. Enfin, nous fermerons le dossier par des conseils et des moyens concrets pour bien accompagner les jeunes dans leur apprentissage de l’Internet.

Quoique l’accent soit mis sur l’aspect menaçant d’Internet, nous considérons qu’il s’agit là d’un outil formidable aux utilités indéniables. Comme tout outil, il faut d’abord apprendre à s’en servir adéquatement pour en tirer le maximum et éviter les accidents fâcheux.