Enjeux de la réalité virtuelle et mot de la fin

Enjeux de la réalité virtuelle et mot de la fin

La réalité virtuelle est un outil encore très récent dans les milieux scolaires et l’expérience qu’elle permet de faire vivre à ses utilisateurs a de quoi impressionner et divertir. Il est facile de se laisser emporter par les vidéos qui amènent dans des montagnes russes gigantesques ou celles montrant une horde de zombies affamés aux trousses du spectateur. Ce genre de vidéo peut servir dans la phase d’exploration de l’outil sans problème (on peut même jouer à Où est Charlie?). Mais il faut être en mesure, en tant qu’enseignant(e), de démontrer aux élèves comment dépasser cet effet « wow » assez rapidement en leur explicitant des intentions d’apprentissage précises.

Il est essentiel de toujours mettre la technologie au service de la pédagogie, et non l’inverse.

Comme mentionné précédemment, plusieurs apprentissages peuvent être facilités ou redéfinis grâce à la réalité virtuelle. En partant d’une vision claire du Programme de formation de l’école québécoise, il sera plus facile de réfléchir aux visées pédagogiques et ainsi bâtir un scénario appuyé par les outils technologiques appropriés.

Ce n’est qu’un début

Depuis trois ans, de plus en plus d’initiatives en réalité virtuelle voient le jour dans les écoles du Québec. Quelques enseignants et conseillers pédagogiques proposent donc des situations d’apprentissage en se servant de la RV en tant qu’outil pédagogique, facilitateur d’acquisition de compétences et de connaissances. La réalité virtuelle demeure actuellement en plein développement et se voit démocratiser, petit à petit, à force d’initiatives et d’outils accessibles.

Google s’est emparé d’une énorme part du marché en éducation. Ses applications permettant la RV comme Earth , Street View , Expeditions ou Tour Creator occupent une place de choix dans la quasi-totalité des scénarios pédagogiques. Pourquoi? Faute de concurrence, d’une part, mais c’est surtout que ces outils sont largement utilisés pour leur prise en main intuitive et leur gratuité.

Mis à part les populaires outils de Google, voici quelques autres applications qui sont à découvrir et à considérer en contexte d’enseignement :

D’autres applications sont aussi disponibles sur le site de Carrefour Éducation, notamment dans cette liste

Limites possibles

D’un point de vue technologique, les visionneuses à bas prix ne sont évidemment pas celles qui fournissent le meilleur rendement. Une image floue ou pas suffisamment fine provoquera alors des clignements d’yeux trop nombreux et des maux de tête pourraient s’en suivre si l’exposition est prolongée. Pour éviter ces mauvaises dispositions, du matériel plus puissant, et nécessairement plus cher, serait à considérer.

Le réseau Wi-Fi doit également être assez robuste pour supporter le visionnement simultané de contenu en RV sur plusieurs appareils. Parfois, l’ajout d’une borne sans-fil est nécessaire dans le local où la réalité virtuelle est utilisée.

En plus des visionneuses, les apprenants ont besoin d’appareils mobiles (téléphones intelligents, iPods) qui sont en mesure de supporter les diverses applications de RV. Beaucoup d’imagination peut parfois être nécessaire pour se procurer un lot de téléphones pour son groupe d’élèves. L’approche AVAN (apportez/apprenez avec votre appareil numérique), dans laquelle les élèves apportent leur propre appareil intelligent à l’école, peut faciliter cette étape.

Bref, les défis techniques freinent parfois les ambitions pédagogiques des enseignants. Comme chaque milieu a ses particularités, il importe d’avoir l’appui de la direction et l’aide d’un conseiller pédagogique pour mettre toutes les chances de son côté dans la réalisation d’un projet d’apprentissage se servant de la réalité virtuelle. Avoir un technicien informatique disponible de temps à autre pour répondre aux questions ne peut pas nuire non plus!

Mot de la fin

Parce que nous sommes au 21e siècle et que les élèves ont besoin de plus d’empathie, de prendre part à davantage d’expériences émotives qui font réfléchir et d’être actifs dans plus de contextes d’apprentissage signifiants…

Parce que la réalité virtuelle augmenterait la motivation, l’engagement, l’impact émotionnel, la compréhension spatiale, la mémorisation d’éléments, la rétention de l’information et les apprentissages physiques…

Parce que la réalité virtuelle est un outil pédagogique novateur, facilitateur d’acquisition de compétences et de connaissances en milieu scolaire…

Parce que la réalité virtuelle abat les frontières et offre un monde de possibilités d’apprentissage aux élèves…

Plongez!

P.S. Lire ce dossier était un coup de palmes dans la bonne direction!

Flickr et traduit par @fbocquet