Introduction

Introduction

En 2009, l’École branchée présentait un « Guide d’introduction aux aides technologiques » dans son magazine. C’est en faisant des recherches pour la rédaction de ce dossier sur les troubles d’apprentissage que je me suis souvenu avoir travaillé sur le sujet, il y a plus de 10 ans maintenant.

À cette époque, l’heure était à la présentation et à la démocratisation de ces outils numériques, qui étaient parfois mal compris dans les milieux. Il fallait convaincre de leur pertinence et s’assurer que les aides suivent l’élève tout au long de son parcours scolaire.

Dix ans ont passé depuis et force est de constater que la situation a beaucoup changé pour les élèves ayant des troubles d’apprentissage. D’ailleurs, cette situation ne rime plus tout à fait avec difficulté scolaire. Dans les milieux, nombre d’équipes se sont mobilisées et organisées pour offrir du soutien répondant mieux aux besoins des élèves. En même temps, l’usage des outils numériques s’est répandu dans les écoles. Ceux-ci facilitent les apprentissages et encouragent les élèves à persévérer malgré les difficultés rencontrées. Loin de devenir des béquilles pour les élèves, ils représentent au contraire une source de motivation et un moyen compensatoire efficace face à leur difficulté. Et les résultats sont probants, selon les personnes à qui nous avons parlé. 

Pour plusieurs orthopédagogues, il y a d’ailleurs tout simplement le monde d’avant les aides technologiques et le monde que nous avons connu depuis leur intégration dans les écoles. Mais attention, si les aides technologiques peuvent donner un sérieux coup de pouce aux élèves, elles ne sont pas magiques. Leur utilisation doit être jumelée à des interventions ciblées et soutenues auprès des élèves. Lorsque les conditions gagnantes sont en place, les jeunes ayant des troubles d’apprentissage peuvent mieux réussir.

Dans ce dossier, nous ferons un bref rappel de ce que sont les troubles d’apprentissage, plus spécifiquement les troubles dys. Cependant, nous souhaitons surtout présenter un état des lieux sur les ressources, en plus de donner des exemples de pratiques gagnantes pour les enseignants, les élèves et les parents.

Pour la réalisation de ce dossier, nous avons discuté avec :

  • Hélène Forbes, orthopédagogue et chargée de cours en sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Rimouski;
  • Eugénie Pettigrew Leydier, orthopédagogue, directrice de AIDEOR; 
  • Édith Sabourin et Marilou Laplante, orthopédagogues et conseillères pédagogiques à l’Académie Lafontaine;
  • Isabelle Gendron, Natalie Ruest et Haniyeh Moghaddam, orthopédagogues et conseillères pédagogiques au Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys.