Des projets qui font la différence

Des projets qui font la différence

Preuve que les interventions doivent tenir compte de la réalité de chaque milieu, au fils des années, de nombreuses initiatives régionales ont vu le jour partout à travers la province de Québec afin de contrer le décrochage scolaire et de favoriser la persévérance.

« En matière de conciliation travail-études chez les élèves du secondaire, par exemple, on n’intervient pas de la même façon en région métropolitaine que rurale. Le type d’employeur n’est pas le même, les réalités locales non plus », illustre Andrée Mayer-Périard, présidente du Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ).

Créé en 2004 afin d’encourager le partage de bonnes pratiques entre les régions et de les lier entre elles sur des enjeux communs, le RQRS est constitué d’une multitude d’organismes régionaux, appelés instances régionales de concertation.

« Notre ADN est beaucoup plus régional que national. Il y a quand même un besoin de se rassembler pour réaliser des actions concertées et continuer de marteler que la réussite scolaire doit être au sommet de nos priorités comme société », indique la présidente. C’est ainsi que le RQRS présente les initiatives nationales Employeurs engagés et les Journées de la persévérance scolaire. 

Même constat du côté du Regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage (ROCLD). Celui-ci s’est donné comme mission de favoriser la concertation et les échanges entre les organismes communautaires qui travaillent à la problématique du décrochage scolaire (14 régions sont représentées au sein du ROCLD). À chaque année, une Rencontre nationale de lutte au décrochage donne l’occasion à ces acteurs en provenance des communautés autochtones, anglophones et francophones de mieux comprendre certains défis, d'échanger sur des pratiques d'intervention et sur des pistes de solutions. 

D’une association à l’autre, le constat est le même: de nombreux acteurs régionaux (chambres de commerce, organismes communautaires et d’entraide sociale, carrefour jeunesse-emploi, etc.) s’intéressent désormais à la persévérance scolaire et développent des projets motivants pour les jeunes. Ce qui signifie que les communautés s’approprient de plus en plus la thématique, concrétisant la vision qu’il faut tout un village pour élever un enfant.

Également, l’avis est unanime: les projets les plus porteurs sont ceux qui sont les mieux arrimés avec le milieu scolaire. « Le lien avec l’école est nécessaire », affirme Mme Mayer-Périard.

« Une bonne collaboration entre le milieu scolaire et les organismes communautaires pour répondre aux besoins des jeunes et soutenir leur réussite scolaire et éducative est importante », soutient Michael Canuel, président de LEARN Québec, le réseau des ressources pour l'éducation anglophone, partenaire du ROCLD.

fille

Quelques initiatives qui ont du succès
Voici quelques projets qui font parler d’eux parce qu’ils donnent des résultats. Chacun à leur façon, ils proposent une diversité de possibilités aux jeunes pour leur permettre de découvrir de nouvelles passions, de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Ils leur permettent de se sentir compétents en réalisant des tâches concrètes, de faire des liens avec leurs apprentissages scolaires et de développer une plus grande confiance en eux.

Fusion jeunesse
Cet organisme de bienfaisance est principalement connu pour son Festival de robotique FIRST, une compétition des jeunes et leur robot. Il offre aussi une multitude de projets aux écoles, en lien avec les arts, les sciences, le design et l’entrepreneuriat. L’offre a été adapté en formule virtuelle ou hybride. Offert au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en France.

Passeport pour la réussite
Cet organisme offre du soutien et des ressources aux jeunes issus de communautés à faible revenu afin de les aider à obtenir leur diplôme d’études secondaires et briser le cycle de la pauvreté. Tutorat et mentorat après les cours sont offerts, de même que des bons pour des repas, de l’aide financière et des services de planification de carrière. On trouve plusieurs partenaires à travers le Canada.

Je passe-partout
Situé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, cet organisme aide les jeunes à échapper à la pauvreté en favorisant la réussite scolaire au moyen d’un service d’aide aux devoirs à l’école et d’un accompagnement à leurs parents au moment de la période d’étude à la maison, et cela, dans un contexte de partenariat avec l’école, le CLSC et le milieu communautaire.

Kids Code jeunesse
Cet organisme canadien offre des programmes en lien avec le développement des compétences numériques. Ceux-ci contribuent notamment à intégrer le code, la pensée informatique et l’informatique physique aux activités scolaires. Une attention particulière est faite aux filles afin qu’elles soient de plus en plus nombreuses à s’intéresser à l’univers technologiques. Kids Code jeunesse vient de lancer un défi pour amener les élèves à imaginer des solutions en lien avec des problématiques environnementales. Partout au Canada, dans les deux langues.

FabLab Onaki
Le FabLab Onaki de Gatineau a une double mission : développer la fierté identitaire et enseigner la fabrication d’objets connectés à des jeunes décrocheurs autochtones. Créé en 2018, l’organisme vient de recevoir une mention d’honneur dans la catégorie Renforcement des communauté lors des Prix de l’impact social 2020.

À Go, On lit! 
Ce mouvement a été créé et propulsé par les Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides (PREL). Il cherche à augmenter l’intérêt chez les adolescents pour la lecture en utilisant les médias sociaux pour les rejoindre. Pour sa troisième édition qui se déroulera jusqu’à Noël, pratiquement toutes les régions du Québec y prennent part.

Ose entreprendre
Cette organisme présente les projets Éducation à l’esprit d’entreprendre à l’école et la Semaine des entrepreneurs à l’école. Ceux-ci contribue à la culture entrepreneuriale, à la persévérance scolaire et à la réussite éducative, à la satisfaction et à l’épanouissement personnel, en plus de l’orientation professionnelle, en encourageant les jeunes à réaliser leur propre projet.

En complément :

Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec
Des partenaires dans les régions
La persévérance : moteur de réussite scolaire