Introduction

Introduction

À l’automne 2018, alors que je formais de futurs enseignants à l’utilisation des technologies éducatives à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), j’ai constaté que plusieurs d’entre eux connaissaient et suivaient déjà des enseignants québécois qui publient du contenu éducatif sur les médias sociaux. Par le biais de vidéos, de photos et de textes partagés régulièrement via leurs comptes YouTube, Facebook, Instagram et autres, ces enseignants tels que Marydotcom, Jonathan Le Prof, Trois filles et l’enseignement autrement et Valérie Cadieux ont choisi d’ouvrir une fenêtre numérique et interactive sur leur métier.

J’étais très heureux de faire ce constat en tant que chargé de cours, car cela démontre selon moi que ces futurs professionnels de l’enseignement s’intéressent à leur métier de manière continue et surtout informelle. Ils m’ont même permis de connaître des enseignants dont je n’avais jamais entendu parler, mais qui avaient déjà des milliers d’abonnés dans les médias sociaux.

En « suivant » ces derniers, les futurs enseignants n’attendent pas d’être en stage ou de faire de la suppléance pour avoir une meilleure idée de ce qui les attend sur le terrain. De plus, et c’est un aspect primordial à souligner, ils tendent l’oreille aux conseils et réflexions d’enseignants qui ont choisi d’afficher fièrement, authentiquement et positivement leur passion pour un métier qu’ils adorent. Dans un contexte où l’éducation fait surtout les manchettes pour des problèmes ou des scandales, ça fait du bien d’apercevoir le soleil à travers les nuages.