Le programme de géographie au secondaire en quelques clics

  • SecondaireS
  • Secondaire 1er cycleS1
  • Secondaire 1er cycle 1re annéeS11
  • Secondaire 1er cycle 2e annéeS12

Parcourez ces 280 suggestions de ressources reliées au programme de géographie du secondaire. Toutes ont été classées selon les 5 grands territoires à l’étude.

Vous enseignez le programme de géographie au 1er cycle du secondaire et vous êtes à la recherche de ressources liées au renouveau pédagogique et territoires? Eh bien ne cherchez plus, ce guide thématique est pour vous !

En effet, celui-ci propose un inventaire de sites qui peuvent devenir une source d’inspiration. Pour faciliter la recherche, ces derniers ont été classés en fonction des territoires au programme. Vous trouverez également une sélection de sites généraux dans lesquels se trouvent souvent des informations pertinentes à plusieurs des territoires, des atlas, des encyclopédies, des techniques, etc.

 

 

 

Section générale
Territoire urbain
Territoire région
Territoire agricole
Territoire protégé
Territoire autochtone


Bien entendu, la banque de ressources de Carrefour éducation est mise à jour régulièrement. N’hésitez donc pas à revenir consulter ce guide thématique de temps à autre, car des nouveautés apparaîtront certainement dans chacune des sections.

 


Sites généraux

Portes ouvertes sur une panoplie de ressources en géographie, les sites classés ici proposent souvent des répertoires de sites menant vers d’autres ressources ou des moteurs de recherche permettant de trouver rapidement de l’information sur un sujet précis. Il pourrait également s’agir de sites présentant l’ensemble des informations pertinentes à l’étude du programme, des atlas, des encyclopédies, etc.

Voici nos suggestions de ressources générales. Si l'une d'elles est marquée d’une étoile,  portez une attention particulière.  C'est signe qu'elle figure parmi nos incontournables.

sites généraux

Atlas et outils

 

 

Territoire urbain

Vous trouverez ici des sites qui vous donneront accès à toutes les informations pertinentes à l’étude de ce territoire, et ce, en fonction des trois angles d’entrée proposés dans le programme de formation.

Le premier de ces angles d’entrée est celui de la métropole. L’élève étudiera l’organisation territoriale de la ville de Montréal en observant soit la gestion des déchets, les politiques de logement ou encore la politique de transport (routes, ponts, transport en commun) de la ville. Il pourra mieux comprendre les concepts de bidonville, de croissance, de déséquilibre et de multiethnicité, en observant également l’une des villes suivantes : Le Caire, ou New York, ou Mexico, ou Sydney (Australie). Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant les impacts des fortes concentrations de population sur l’approvisionnement planétaire en eau ou sur la santé.

Pistes pédagogiques :

  • Réaliser les SAE du service national du RÉCIT de l’univers social : Se loger à Montréal et Les métropoles.
  • Observer les réseaux de transports en commun de plusieurs villes en lien avec leurs banlieues. Demander aux élèves de proposer des suggestions afin d’améliorer le système de transport en commun d’une grande ville. Analyser les impacts du développement des réseaux de transport sur l’environnement. Par exemple, quels seraient les impacts d’un nouveau pont, d’une nouvelle gare de métro ou encore d’un crédit à l’utilisation du covoiturage ou du transport en commun?
  • Inviter en classe les responsables de l’usine de filtration d’eau ou du système d’aqueduc de la ville afin qu’ils parlent de leur métier. Ils pourraient également présenter aux élèves les données concernant l’utilisation de l’eau, les techniques de filtration, d’assainissement, etc.
  • Demander aux élèves de faire une analyse de leur niveau de consommation d’eau potable. Leur demander de faire le même exercice pour la famille. Leur demander s’ils croient possible, pertinent aussi, de diminuer leur consommation. Utiliser les quelques sites suivant afin de les aider à mieux comprendre les impacts planétaires d’une consommation abusive de l’eau potable.

Le second angle d’entrée est celui de la ville soumise à des risques naturels. L’élève étudiera comment la ville de Manille gère son développement tout en composant avec un risque naturel. Il pourra mieux comprendre les concepts d’environnement, d’instabilité, de niveau de développement et de prévention, en observant également la ville de Quito ou encore San Francisco. Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant le niveau de développement économique des territoires et les conséquences d’une catastrophe naturelle sur ce développement.

Pistes pédagogiques :

  • Animer la SAE du service national du RÉCIT en univers social: La nature en colère : les plus pauvres en payent le prix!
  • Faire vivre la cyberquête J’aime San Francisco.
  • Inviter en classe les responsables de la sécurité de la ville (ex : pompier, policier, maire, responsable des situations de crise, etc.) afin de parler du plan d’urgence dont la ville s’est dotée (ou devrait se doter) en cas de situation de crise. Leur demander de parler de leur métier et de leurs responsabilités.
  • Demander aux élèves d’imaginer un scénario dans lequel leur ville serait soumise à une catastrophe naturelle et imaginer les impacts. Faire des comparaisons avec ce qui se passerait dans une métropole afin de trouver des ressemblances et des différences.
  • Demander aux élèves de construire la maquette d’une grande ville imaginaire. Cette ville devra être construite dans une zone à risque (près d’un volcan, d’une zone à risque de tremblement de terre ou de tsunami). Les élèves devront prévoir le développement de cette ville en tenant compte du danger.

Le troisième angle d’entrée est celui du patrimoine. L’élève pourra observer deux choses. Soit il étudiera comment la ville de Québec (intra-muros) gère son développement tout en protégeant son patrimoine, soit il étudiera comme cette même ville, compose avec ses sites historiques. Il pourra mieux comprendre les concepts : Athènes, ou Paris, ou Rome, ou Beijing. Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant soit la protection des villes et la diversité culturelle mondiale, soit le patrimoine mondial géré par l’UNESCO.

Pistes pédagogiques :

  • Animer la SAE du service national du RÉCIT de l’univers social : La conservation du patrimoine en territoire urbain : les cas de Québec et d'Athènes.
  • Visiter le site du patrimoine des villes de Québec et de Paris.
  • Demander aux élèves de faire le tour de leur ville pour identifier les éléments architecturaux qui pourraient faire partie du patrimoine de la ville. Leur demander d’identifier sur quels critères ils se sont basés pour dresser cette liste, puis comparer leurs listes de critères avec celle de l’UNESCO.
  • Demander aux élèves d’établir la liste des lieux ou édifices de leur ville dont ils aimeraient mieux connaître l’histoire afin de communiquer ces informations à un correspondant étranger pour mieux lui faire connaître cette ville.
  • Demander aux élèves de créer un page Web dans laquelle ils pourraient faire la valorisation de leur ville à l’aide de documents historiques, de photos, etc.

Voici nos suggestions de ressources reliées à ce thème. Si l'une d'elles est marquée d’une étoile,  portez une attention particulière.  C'est signe qu'elle figure parmi nos incontournables.

territoire urbain 

 

 

 

Territoire région

Vous trouverez ici des sites qui vous donneront accès à toutes les informations pertinentes à l’étude de ce territoire qui permet d’aborder diverses formes de l’activité économique, moteur du monde contemporain. Quatre angles d’entrée sont proposés dans le programme de formation.

Le premier de ces angles d’entrée est celui du tourisme. L’élève étudiera comment une des régions touristiques du Québec ou du Canada réussit à développer cette activité économique tout en protégeant ses particularités régionales. Il pourra mieux comprendre les concepts d’acculturation, de flux touristique et de foyer touristique en observant également l’une des régions suivantes : la Savoie, ou les Grands Lacs africains, ou la lagune de Venise, ou Tahiti, ou L’Île-de-France. Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant soit les impacts du tourisme de masse sur les régions touristiques ou les attitudes, les valeurs et les comportements du tourisme de masse.

Pistes pédagogiques :

  • Consulter le site officiel du tourisme du gouvernement du Québec.
  • Demander aux élèves de trouver des idées d’activités qui feraient la promotion des attitudes et valeurs à préconiser en tant que touristes. Voir la section « Les impacts du tourisme de masse » du site Éveil – Tourisme responsable et solidaire.
  • Inviter en classe un responsable du développement économique de la ville (maire, conseiller municipal, CDE, SADC ou tout autre groupe qui travaille au développement touristique de la ville). Lui demander de parler de son métier et de ses mandats et responsabilités.
  • Demander aux élèves de dresser la liste des activités liées au tourisme dans leur ville. Ils pourraient faire la promotion de ces activités ou lieux à saveur touristique dans le cadre d’une page Web ou d’une brochure qui serait éventuellement placée au kiosque d’informations touristiques de leur ville.
  • Demander aux élèves s’ils pensent que la culture de leur ville changerait si elle devenait un lieu très touristique. Prendre exemple de certaines régions du Québec, comme la Gaspésie, dont le visage change complètement qu’on soit en saison hors tourisme ou en pleine saison touristique.

Le deuxième angle d’entrée est celui de l’exploitation forestière. L’élève pourra étudier comment la région de la Colombie-Britannique réussit faire coexister différents types d’activités en milieu forestier ou encore comment cette région s’assure d’un développement forestier durable. Il pourra mieux comprendre les concepts de déforestation, de récréotourisme et de sylviculture en étudiant soit une région forestière du Québec ou encore l’Amazonie. Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant les impacts de l’exploitation intensive de la forêt sur l’environnement planétaire.

Pistes pédagogiques :

  • Animer la SAE du service national du RÉCIT de l’univers social : Exploitation forestière.
  • Inviter un technologue ou un ingénieur forestier pour parler de son métier et pour faire découvrir aux élèves les métiers de la forêt. Cette personne ressource pourra également présenter les mesures prises par les gouvernements et les entreprises privées pour d’assurer du renouvellement de la ressource forestière. Pour se préparer à cette rencontre vous pourriez :
  • Demander aux élèves de dresser une liste des activités (exploitation forestière ou touristique) qui sont actuellement exercées dans la forêt qui entoure leur ville. Leur demander de dresser également une liste des activités qui pourraient y être faites ou qu'ils aimeraient y faire. À partir de ces listes, demander à la classe de faire preuve d’esprit entrepreneurial en développant un projet récréotouristique (ex.: pistes d’hébertisme, groupes d’amant de la nature, arbres en arbres) et aller en faire la présentation et la promotion aux organismes concernés. Consulter le site de la SÉPAQ qui présente des informations pertinentes au développement global de nos forêts.

Le troisième angle d’entrée est celui de la dépendance énergétique. L’élève pourra étudier comment la région l’Alberta répond aux besoins énergétiques de la population en exploitant et en commercialisant une ressource naturelle ou encore comment on s’assure du développement durable tout en exploitant cette ressource. Il pourra mieux comprendre les concepts de dépendance énergétique, d’autonomie, d’effet de serre, de réchauffement et de source d’énergie en étudiant également soit le golfe Persique, la Côte-Nord ou la Jamésie. Il sera important aussi que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant les impacts de la croissance de la consommation énergétique sur l’environnement planétaire.

Pistes pédagogiques :

  • Consulter le dossier du service national du RÉCIT de l’univers social: Dépendance énergétique.
  • Hydro-Québec étant un exploitant important de ressources énergétiques, il est intéressant de voir comment la société d’État traite de développement durable.
  • Inviter en classe un technologue, ingénieur ou tout autre responsable de l’utilisation énergétique (eau, électricité, agriculture, etc.) de la ville. Lui demander de parler de son métier, de ses mandats et responsabilités.
  • Demander aux élèves d’évaluer leur degré de consommation énergétique dans une journée en se servant d’une liste d’activités demandant l’utilisation d’énergie (ex.: voiture, télévision, ordinateur, téléphone, etc.).
  • Faire réaliser l'enquête L’énergie dans ma ville du site Global Reporters durant laquelle les élèves prendront conscience du niveau de consommation d’énergie de leur ville.

Le dernier angle d’entrée est celui de l’industrialisation. L’élève pourra étudier comment la région des Grands Lacs canadiens et américains réussit ou non à harmoniser environnement et développement économique ou encore comment cette région réussit à garder sa place dans l’économie mondiale. Il pourra mieux comprendre les concepts de concentration, de délocalisation, de développement, de multinationale ou encore de pays atelier en étudiant également une région industrielle du Québec. Il sera important aussi que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant le phénomène du déplacement des multinationales vers les pays en développement.

Pistes pédagogiques :

  • Consulter le site web Grands Lacs d’Environnement Canada qui présente des informations concernant la protection des écosystèmes dans la région des Grands Lacs.
  • Demander aux élèves de dresser une liste, la plus exhaustive possible, des entreprises de leur ville. Leur demander d’établir le champ d’activité de ces entreprises.
  • Inviter les élèves à devenir des entrepreneurs et chercher à savoir quels sont les besoins qui ne sont pas encore comblés dans leur ville.
  • Voir s’il existe un secteur industriel dans la ville. Si oui, identifier les impacts du développement de ce secteur sur l’ensemble de la ville et sur l’environnement. Si non, voir quels pourraient être les impacts si un tel secteur était mis en place.
  • Observer le développement industriel, commercial et résidentiel autour de l’installation en ville d’un Wal-Mart ou d’un autre gros magasin. Dégager de ces observations les impacts positifs et négatifs d’un tel développement (sur l’activité économique et résidentielle).
  • Consulter la Politique de transport maritime et fluvial - Le Québec à la barre.
  • Consulter le site Web du réseau Grands Lacs et voie maritime du St-Laurent qui présente un ensemble très complet d’informations sur les avantages économiques de l’utilisation de cette voie maritime ainsi que des liens avec l’environnement.
  • Voici quelques sites traitant de la délocalisation à l’échelle locale ou internationale :
    • Le Canada et la délocalisation des entreprises
    • Le Québec face au géant chinois
    • Analyse des impacts de la mondialisation sur l’économie au Québec par l’ENAP

Voici nos suggestions de ressources reliées à ce thème. Si l'une d'elles est marquée d’une étoile,  portez une attention particulière.  C'est signe qu'elle figure parmi nos incontournables.

Territoire région

 

 

Territoire agricole

«Le territoire agricole est associé à un besoin vital : l’alimentation. Il est souvent menacé par l’expansion urbaine et constitue aussi une source de problèmes environnementaux, régulièrement véhiculés par l’actualité.» Programme de formation de l'école québécoise, MELS (chap 7 p. 314)

Deux angles d’entrée sont privilégiés dans le programme : le territoire agricole d’un espace national et le territoire agricole d’un milieu à risque.

Vous trouverez ici des sites qui vous donneront accès à toutes les informations pertinentes à l’étude de ce territoire.

Sous le premier angle d’entrée, l’élève pourra étudier comment le territoire agricole du Québec est protégé ou encore comment, sur ce même territoire, on réussit à faire vivre différentes formes d’occupation du sol. Il pourra mieux comprendre les concepts d’espace agricole national, de distribution, d’équité et d’exploitation en étudiant également soit le territoire agricole du Japon ou celui de la Californie. Il sera important aussi que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant les liens entre les pratiques agricoles actuelles et l’environnement planétaire ou encore les pratiques agricoles actuelles et l’équilibre alimentaire à l’échelle planétaire.

Pistes pédagogiques:

  • Consulter la section « la faim dans le monde » du site Les 10 maladies de la Terre qui renferme maintes ressources pour parler d’agriculture raisonnable et de la faim dans le monde.
  • Aller faire une visite à l’épicerie la plus proche et demander aux élèves de dresser une liste des fruits et légumes vendus ainsi que leur provenance. Faire une courte réflexion sur la mondialisation des marchés en lien avec les produits agricoles.
  • Trouver un article, dans les médias, qui traite de la famine dans le monde et un autre du gaspillage alimentaire dû à la surexploitation des bancs de poissons et des terres agricoles. Demander aux élèves de faire un parallèle entre les deux réalités.
  • Trouver un article, dans les médias, qui traite de la famine dans le monde et un autre du gaspillage alimentaire dû à l’exploitation de ressources alimentaires dans le seul but de produire du carburant biologique (ex : maïs ou autre céréale pour faire de l’éthanol). Demander aux élèves de faire un parallèle entre les deux réalités.
  • Consulter la politique nationale de l’eau dont le Québec s’est dotée. On s’y attarde, entre autres, à la protection des milieux agricoles.
  • Consulter le site de la Commission de protection du territoire agricole du gouvernement du Québec qui propose plusieurs informations et lois pertinentes à l’étude du territoire.


Voici deux sites intéressants à visiter pour le développement de la conscience citoyenne :


Journée mondiale de l’alimentation
Alliance internationale contre la faim


Sous le deuxième angle d’entrée, l’élève pourra étudier trois territoires différents : un territoire agricole dans un milieu aride : le Sahel, ou un territoire agricole dans un milieu inondable : le Bangladesh, ou un territoire agricole fragile : la Prairie canadienne. Il sera amené à observer comment ces territoires réussissent ou non à gérer l’utilisation de l’eau ou encore comment ils arrivent ou non à concilier activités agricoles et protection de l’environnement. Il sera important aussi que l’élève développe sa conscience citoyenne en observant les liens entre les activités agricoles et l’accroissement des milieux à risque dans le monde.

Pistes pédagogiques:

Voici nos suggestions de ressources reliées à ce thème. Si l'une d'elles est marquée d’une étoile,  portez une attention particulière.  C'est signe qu'elle figure parmi nos incontournables.

Territoire agricole

 

Territoire autochtone

Le territoire autochtone est une réalité contemporaine présente dans plusieurs parties du monde. Un seul angle d’entrée est privilégié, soit celui des territoires autochtones nordiques ayant établi une convention avec le gouvernement du Québec ou du Canada. C’est donc sous cet angle d’entrée que l’élève étudiera l’un des trois territoires au programme, le Nunavut, le territoire des Cris ou encore le territoire des Naskapis, afin de découvrir comment ces peuples travaillent à partager un territoire tout en assurant un développement en harmonie avec leur mode de vie. Il pourra mieux comprendre les concepts d’autochtone, de bande, de convention, de culture, de droits ancestraux, de nation, de nordicité et de revendication, en étudiant l’un de ces territoires. Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne approfondissant ses connaissances au sujet des revendications des autochtones à l’échelle planétaire.

Pistes pédagogiques:

  • Visionner les Archives de Radio-Canada afin de prendre des informations sur l’évolution de la réalité autochtone.
  • Inviter en classe un membre d’un conseil de bande de votre région afin qu’il présente aux élèves les réalités vécues sur sa réserve et afin de démystifier certains mythes et croyances des québécois face aux autochtones. Il pourrait aussi parler de la structure politique des réserves, des lois, de la culture, d’économie.
  • Visiter le site du Secrétariat aux affaires autochtones du Québec.
  • Comprendre la culture inuite en visitant le site Inuulitsivik.

Voici nos suggestions de ressources reliées à ce thème. Si l'une d'elles est marquée d’une étoile,  portez une attention particulière.  C'est signe qu'elle figure parmi nos incontournables.

Territoire autochtone

 

Territoire protégé

Le territoire protégé est relié aux menaces qui pèsent actuellement sur les écosystèmes et au besoin de protection qui en découle. Un seul angle d’entrée est offert, celui des parcs. C’est donc sous cet angle d’entrée que l’élève étudiera l’un des deux territoires au programme, soit les parcs du Québec et du Canada ou encore les îles Galápagos, afin de découvrir comment on y travaille à développer un équilibre entre la fréquentation et la protection. Il pourra mieux comprendre les concepts de parc naturel, d’aménagement, de conservation, d’environnement, de patrimoine naturel et de réglementation, en étudiant l’un de ces territoires. Il sera également important que l’élève développe sa conscience citoyenne en approfondissant ses réflexions au sujet de la protection des espaces et du patrimoine naturel mondial.

Pistes pédagogiques

  • Consulter le site de Parcs Canada qui regorge de ressources sur les différents sites naturels du patrimoine mondial.
  • Inviter en classe le responsable de la SÉPAQ de votre région. Il parlera de son métier et des métiers reliés à la faune ainsi que des responsabilités et mandats qui lui sont donnés.
  • Consulter le site de la SÉPAQ qui présente plusieurs parcs québécois.
  • Demander aux élèves de dresser une liste d’endroits proches de leur ville qui devraient faire partie des territoires protégés par la ville. Leur demander ensuite de dresser la liste des critères qui leur a permis de dresser cette liste. Faire un retour collectif, puis faire la comparaison des critères des élèves avec ceux de l’UNESCO ou de Parcs Canada.
  • Consulter l’encyclopédie canadienne qui regorge d’informations sur les sites merveilleux du Canada, ainsi que sur les mouvements écologistes.

Voici nos suggestions de ressources reliées à ce thème. Si l'une d'elles est marquée d’une étoile,  portez une attention particulière.  C'est signe qu'elle figure parmi nos incontournables.

Territoire protégé

 


Guide thématique rédigé le 2 novembre 2007 par Michel Kennedy

Mis à jour en avril 2016

* indique que ce site contient de la publicité

 

Informations supplémentaires